Archive pour novembre 2010

Salut, Piston!

lundi 22 novembre2010

Nos innombrables lecteurs le savent, GLOUGUEULE a toujours respect√© une d√©ontologie rigoureuse, un code moral¬† jans√©niste, voire mormon (ob√©dience vieilles vignes). Inutile de le rappeler, notre code √©thylique parle pour nous, chez nous, seule la reconnaissance par le travail importe; pas de passe, encore moins de droite.¬† C’est pourquoi je peux, sans qu’aucune honte vienne ceindre mon front d’airain, vous recommander l’exceptionnelle exposition TOLMER qui se tiendra √† compter du vendredi 26 novembre √† 18h √† Paris sur les murs du Bistrot Paul Bert.

Comment vous parler de Michel TOLMER sans bousculer ce petit corps qui renferme tant de modestie? Son immense carri√®re a d√©but√© au si√®cle dernier et ce nom brille au firmament de la peintitude fran√ßaise en ce XXI√®me naissant : TOLMER dont le nom n’est autre que la contraction de : √©TOiLe de MER,¬† ses yeux le poussant naturellement √† regarder ses pieds plut√īt que la voie lact√©e. Sa derni√®re tentative d’admirer les astres au petit matin d’un troisi√®me vendredi de novembre l’ayant conduit tout droit aux urgences.

Mais TOLMER, c’est aussi l’anagramme de MERLOT, d’o√Ļ son attirance irr√©sistible pour le bordeaux, et surtout de MORTEL. Moi, humble esclave, je remercie les Dieux de l’avoir dot√© d’une sant√© de fer, car je sens qu’il me faudra le moment venu l’accompagner dans l’eau de l√† si je veux ne pas lui avoir consacr√© mon existence en vin.

Et comme nous le d√©clare Vanessa, 15 ans, du coll√®ge Florent Pagny √† Vittefet-sur-Legase : « Les peintures de Michel, c’est juste mortel! »

Du c√īt√© de la recherche fondamentale : la Pochetronmobile

lundi 8 novembre2010

Avoir un comportement citoyen,¬† l’√©cologie attitude, participer √† la sauvegarde de notre plan√®te en adoptant syst√©matiquement la solution appropri√©e, peu de gens font cet effort. Nous avons parmi nos amis deux chercheurs dont l’unique pr√©occupation est la¬†d√©couverte et le d√©veloppement¬†d’√©nergies nouvelles : R√©nato Bellamusicatchitchi et Guillaume Maqu√©bellapittura.

Ils ont r√©cemment mis au point un v√©hicule hybride √†¬†double propulsion : solaire et vinique. Le principe restant toujours le m√™me : changement du mode de propulsion avant que celui choisi ne d√©faille. Quelle meilleure illustration que la photo ci-dessous. Alors que R√©nato¬†Bellamusicatchitchi dirige le v√©hicule √† l’aide de son « b√Ęton de joie » (joystick litt√©ralement) Guillaume sentant la pr√©sence toute prochaine d’une masse nuageuse redonne un coup d’acc√©l√©rateur √† grandes lamp√©es de rouge. Vous noterez que la s√©curit√© reste une pr√©occupation¬†majeure de nos amis avec l’installation √† l’arri√®re du v√©hicule d’un filet de protection, tr√®s utile en cas d’ouverture de magnums √† bulles ou √† forte teneur en r√©siduel. A¬†l’avant l’√©cran constitu√© de bouteilles vides¬†devient un excellent filtre UV. Ce v√©hicule qui n’en est encore qu’√† ses tous premiers¬†essais laisse entrevoir d’immenses possibilit√©s pour le futur mode de transport des g√©n√©rations √† venir. Marcher ne servant plus √† rien, apprenons √† boire √† nos enfants, ils auront ainsi une longueur d’avance sur les buveurs d’eau.

Gageons que leur savoir faire et leur opini√Ętret√© les m√®neront sur le chemin sinon de la patrie reconnaissante qui se trouve tout proche de celui de la gloire¬†mais au moins sur celui du succ√®s m√©rit√©.

3615 Marula

mardi 2 novembre2010

Le marula est un arbre africain dont les fruits, une fois tomb√©s √† terre, fermentent. Les nombreux animaux qui en sont friands se retrouvent pi√©g√©s par les effets inattendus de l’alcool qui interviennent pendant la digestion. Ils ont alors beaucoup de mal √† regagner leur tani√®re comme le montre l’amusante video ci-dessous.

Incontestablement, il existe un certain nombre de points communs entre le marula arbre africain et le Marula, G√©rard de son pr√©nom, vinificateur du ch√Ęteau de Coulaine √† Chinon et auteur, pour son propre compte, de touraines et de chinons dont la r√©putation grandit en proportion de leur qualit√© : le fruit, la fermentation et les nombreux animaux qui en sont friands.

Mais il existe aussi de nombreuses diff√©rences. Il n’y a pas, √† notre connaissance, de liens entre G√©rard Marula et l’Afrique. Le fait qu’√©ventuellement, certains soirs, le Marula ait du mal √† regagner sa tani√®re ne nous regarde pas, et affirmer que les nombreux animaux qui sont friands des vins de G√©rard Marula se retrouvent pi√©g√©s par les effets de l’alcool serait extr√™mement discourtois. On n’est pas des b√™tes!

Veillons donc √† bien faire la distinction entre le marula fruit, dont j’ignore le go√Ľt, et le Marula vin, dont je sais le go√Ľt pour avoir bu samedi dernier une bouteille de Clos de Baconnelle 2008. Il est tellement fin et harmonieux que G√©rard-ment bu un aussi bon chinon.