Archive pour juin 2013

Sans domicile food, The livre

lundi 24 juin2013

Street (suite…)

La boĂ®te Ă  ZoĂ© – la honte 2

mercredi 19 juin2013

eau

Moulin Pey-Labrie 2013

lundi 10 juin2013

Comme Ă  chaque fin de printemps, les annĂ©es impaires, nous allons migrer vers l’Aquitaine. Certain prendra l’autoroute, faisant ainsi grimper soudainement la probabilitĂ© de mourir encastrĂ© dans une remorque folle remplie jusqu’Ă  la gueule de sculptures monumentales, d’autre transportera, outre ses productions Ă  base de tonneaux recyclĂ©s, moult cartons de ticheurtes, polos, tabliers et somptueuses affiches. MPL 2013317

Fronsac, le climat y est favorable aux grands rassemblements et la tempĂ©rature idĂ©ale pour la dĂ©gustation. Une partie de nos vignerons prĂ©fĂ©rĂ©s se retrouvera dimanche prochain 16 juin Ă  partir de 10h au Château Moulin Pey-Labrie. Ce sera l’occasion de goĂ»ter leur dernier millĂ©sime et comme une chance n’arrive jamais seule, vous pourrez aussi venir y admirer la plastique parfaite de Michel Tolmer, qui y exposera ses dernières cuvĂ©es, les sculptures de Mimi, notre mannequin et les meubles de Christophe Lorenzoni (225Litres).

Femmes et hommes de Glou profiteront de l’occasion pour renouveler leur garde-robe sur le magnifique stand « Glougueule ».

Dernière minute : RĂ©uni en AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale Extraordinaire, le conseil d’administration de Glougueule a rĂ©ussi Ă  dĂ©bloquer les fonds nĂ©cessaires Ă  la participation exceptionnelle de RĂ©mi Dazin, photographe professionnel, afin de mettre en chantier « SĂ©lections de Groins Nobles », livre rare que dĂ©jĂ  toutes les maisons d’Ă©ditions ne vont pas tarder Ă  s’arracher. Vous aurez Ă©tĂ© prĂ©venu, s’il n’y en dĂ©jĂ  plus avant qu’il ne soit Ă©ditĂ©, ne venez pas nous plaindre.

Glougueule, roi de la pub furtive

vendredi 7 juin2013

A l’heure oĂą le dernier des crĂ©tins fait la une de la presse picole, oĂą une inculte absolue fait le tour des plateaux tĂ©lĂ© après avoir fait le « beuze » dans une Ă©mission pour sous-dĂ©veloppĂ©s mentaux, tapisser le central de Roland Garros, peinturlurer la pelouse du Stade de France, tatouer le front de Pujadas, tout ça nous aurions pu faire. Mais demander aux frères Antoine-Marie et Jean-Baptiste Arena de nous la glisser discrète dans l’épisode 3 de « La Corse, beautĂ© sauvage* » Ă  la 42ème minute entre les secondes 14 et 16, ça, cela a de la gueule, c’est autre chose.

Pendant plusieurs minutes ils nous parlent, face camĂ©ra, de la vigne et de leur passion commune pour leur terroir de Patrimonio, on y voit Jean-Baptiste conduire le tracteur, Jean-Baptiste jeter une feuille dans la benne avec les raisins, Jean-Baptiste chanter avec ses amis, mais rien, nada, pas la moindre prĂ©sence publicitaire. Pourtant c’eĂ»t Ă©tĂ© facile de leur faire arborer notre logo. A tout ceci nous avons prĂ©fĂ©rĂ© Jean-Baptiste avec un Ticheurte Glougueule noir Ă  quatre pattes entre deux pieds de vigne, image fugace, subliminale, lĂ©gère, Ă  la limite de l’anonyme, de la pub pour happy fews. Seuls ceux qui nous connaissent nous auront reconnus.Campagne Glougueule 2013 « Glougueule, une autre façon de communiquer »

* de Jean Froment, visible sur Arte+7