Archive pour juillet 2013

La MĂ©thode Ă  Mimi.

lundi 29 juillet2013

 Sachant que le taux d’alcoolĂ©mie ne dĂ©croit que de 0.1 g/h, comment Ă©valuer son taux prĂ©cisĂ©ment? Entre se cramponner au bastingage et s’accrocher Ă  la moquette afin de maintenir son Ă©quilibre, combien de verres? Il est urgent de mettre en place des stratagèmes Ă  la hauteur des risques encourus.

De La Seyne sur Mer me sont toujours parvenus des vents porteurs d’innovation. Je suis donc allĂ© m’enquĂ©rir auprès de mon guide spiritueux. J’entrechoquai, comme convenu, mes deux magnums afin que le portail s’ouvre.Le MaĂ®tre m’attendait pensif dans la position du rouleau de lotus.

Sa totale maĂ®trise du feulement nocturne m’en avait dĂ©jĂ  fait mon maĂ®tre Ă  pioncer, mais cette fois son ingĂ©niositĂ© allait me laisser pantois. Il me dit que ma chance Ă©tait grande car l’arrivĂ©e sur son lit, son canapĂ©, son fauteuil, sa balancelle d’un nouveau compagnon Ă  quatre pattes serait l’occasion pour moi d’apprĂ©hender au plus près sa mĂ©thode. « Vois-tu, PQ, cette annĂ©e pour les boxers les noms commencent par la lettre « I ». Tu choisis un nom rare et très difficile Ă  prononcer : IkĂ©a, non, dĂ©jĂ  je n’aime pas ses sculptures. IlĂ©us, mais lĂ  c’est une occlusion intestinale ! IpĂ©ca,beurk ! Idem, il ne viendrait qu’au deuxième appel. Iglou, trop facile et j’ai dĂ©jĂ  un chat qui s’appelle Glou, et si c’est pour s’entendre chanter : Iglou et Glou! Ils sont des nÔôotres….Non, merci! Non, vraiment, il te faut un nom Ă  la limite du prononçable. Alors, Ă©coute bien, j’ai trouvĂ© « Iskra ». Cela veut dire « Ă©tincelle » en russe, c’Ă©tait un journal de blagues rĂ©volutionnaires dirigĂ© par LĂ©nine. Vas-y, essaie de dire « Iskra » distinctement, tu verras que ce n’est pas zaisĂ©. Le chien de Mimi

LĂ , le plus difficile est fait, il ne te reste plus qu’Ă  Ă©quiper ton chien d’un collier muni d’un mousqueton. Maintenant, imagine que tu te rendes par inadvertance chez un de tes amis vignerons et que tu sois contraint de boire afin de lui ĂŞtre agrĂ©able. Tu sais pertinemment qu’il risque fort d’y avoir un avis de tempĂŞte au moment du retour. Que fais-tu? HĂ© bien, c’est lĂ  que la mĂ©thode Ă  Mimi intervient. Car dès en arrivant, tu passes ton trousseau de clĂ©s dans le mousqueton du collier d’Iskra, ensuite tu te soumets Ă  tes obligations amicales, donc tu goĂ»tes tous les tonneaux et regoĂ»tes et aussi en bouteille et aussi les grandes bonbonnes en verre et cette chose dĂ©licieuse dans ce vieux foudre cachĂ© au fond de la cave qui te susurre que le temps de t’installer Ă  l’ombre pour faire de la fumĂ©e est venu. La soirĂ©e est agrĂ©able, les vins Ă  la hauteur de l’instant, le temps se prolonge et au moment de partir, quand l’aube point, tu penses que pour une fois tu as Ă©tĂ© raisonnable, que ce ne sont pas ces quelques bouteilles que tu as ingurgitĂ©es qui ont pu altĂ©rer ton incroyable don pour la conduite sportive Ă  l’aveugle. Tu fais le tour de tes poches, repoches et tout Ă  coup tu te souviens que tu as accrochĂ© les clĂ©s au collier du chien. Après avoir retrouvĂ© son nom tu commences Ă  l’appeler « Ichtra! Extra! Ispra!… » mais de chien, nulle trace car tu prononces mal son nom, et tant que ta bouche sera pâteuse, il en sera ainsi car tu es au delĂ  de la limite admise. Ton chien ne viendra pas. C’est scientifiquement prouvĂ©. Plus tard, en fin d’après-midi, quand ton taux sera repassĂ© sous la barre des 0.5g/l, tu verras qu’il te sera zaisĂ© de prononcer clairement « Iskra! » Et tu pourras enfin rentrer chez toi et me dire « Merci Mimi! »