Je suis un petit oiseau et Chaval avait raison.

 

J’aimerais bien connaitre le nom du crétin qui a dit : « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse! » De même que le verre, son volume et l’épaisseur de sa lèvre sont importants lorsque l’on boit, il en est de même pour moi quant à la bouteille. Donc ce matin je trainais mes claquettes avec à l’intérieur une purée de doigts de pieds, tant il y avait de touristes sur le Cours Saleya, lorsque je tombai en arrêt devant le stand d’une charmante Niçoise au nom taillé dans le granit : Nicolle Le Goff. Parmi son ensemble de flacons anciens, mon regard fut tout de suite attiré par une très jolie bouteille XIXe soufflée au verre épais et légèrement bullé avec un cachet sur lequel figurait la mention « Litre N.P.F. »Détail de ce qui n'est plus une bouteille. Ceci n'est plus une bouteille.J’en étais à négocier ardemment mon achat quand ma fille pointa son museau pour me signaler qu’elle était tombée en pâmoison devant, je ne sais trop comment la définir, une petite bonbonne, une mini dame-jeanne située à une trentaine de centimètres sur ma gauche. Enfin, toujours est-il que Lucile avait raison, cette bouteille était superbe. Du coup, renégociation pour les deux, nous trouvons un terrain d’entente, j’emprunte 20€ à court terme et me voilà parti, tout content de moi, terminer mon tour de marché. Et alors, c’est en montant dans la voiture, en faisant je ne sais trop quoi, que j’ai voulu vérifier laquelle des deux avait le verre le plus épais, s’ensuit un corps à corps intense, bref et définitif avec en apothéose ce petit bruit mesquin de l’ampoule qui explose.

Si la vie est une alternance de joies profondes et de dépressions intenses, je venais de prendre ma dose pour la journée. Mon Litre NPF avait implosé. Je profitais de cet instant pour me redéfinir, me resituer à l’intérieur de ce monde cruel, dans cet univers sidéral qui n’avait d’égal que mon incommensurable bêtise et si Chaval affirmait que les oiseaux sont des cons, là je me sentais voler toutes plumes au vent. Et le vainqueur est............S’il y a parmi vous un spécialiste en bouteilles anciennes, pourrait-il le cas échéant m’indiquer quelle était approximativement la valeur ou non de mon Litre N.P.F.? Je connais dans le Vieux Nice une confrérie de Flagellants, qui avait hébergé l’ami Touvier dans sa fuite, prête à m’accueillir et m’aider afin que je me mortifiasse profondément les chairs comme je me le dois.

Là, respirez, soufflez, je vous évite le coup de la comparaison avec la robe et la jolie dame, qu’elle serait été plusse belle que si elle aurait porté des haillons.

Tags : , , , , ,

3 réponses à “Je suis un petit oiseau et Chaval avait raison.”

  1. Jacfé écrit :

    Ne Pas Fracasser
    Ton flaoiseau ne vaut plus un clou

  2. Lauren écrit :

    Lucile a toujours raison

  3. yves BOILEAU écrit :

    S’il en est encore temps, si tu ne veux mourir idiot, va sur le site (blog) bouteillesanciennes, et demande à Thierry ce qu’il en pense.
    pronco21

Laisser un commentaire