Archive pour octobre 2014

Frères de Terroirs par Jacques Ferrandez et Yves Camdeborde.

mercredi 29 octobre2014

Soyons sĂ©rieux un instant, seuls les gens qui ne le connaissent pas pensent que Jacques Ferrandez a « travaillé » une annĂ©e durant Ă  suivre Yves Camdeborde sur les traces de ses fournisseurs dans tous les recoins de Notre Belle France afin de nous livrer ce premier volet de « Frères de Terroirs », tel une Ă©tude sociologique, un carnet de voyage. Vous vous en doutez la vĂ©ritĂ© est toute autre. Depuis de nombreuses annĂ©es Jacques s’entraine assidument Ă  boire et manger dès qu’il le peut et ce pas uniquement dans la quĂŞte d’un plaisir aussi immĂ©diat qu’intense mais dans le but inavouĂ© de se hisser au niveau des plus grands.

Frères de Terroirs

de Jacques Ferrandez et Yves Camdeborde aux Éditions Rue de Sèvres.

Qui ne l’a pas vu prendre la roue de l’ami Franck dans la descente d’un magnum de Valette n’a aucune idĂ©e des risques qu’un buveur amateur, souhaitant passer pro, peut prendre pour ne pas se laisser distancer par LE champion rĂ©gional. Dans une mĂŞme journĂ©e engloutir deux fois de la daube de sanglier, Jacques l’a fait. Enchainer sur toute une semaine de monstrueux repas pantagruĂ©liques, Jacques l’a fait. A sept heures du matin, après une nuit dĂ©jĂ  bien arrosĂ©e dans une cave de la Rue BrĂ©ha, ouvrir une dernière bouteille avant de donner une interviouve labiophonique, ça Jacques l’a au sifflet. C’est donc fin affĂ»tĂ© qu’en 2012, Jacques a sĂ©lectionnĂ© Yves Camdeborde, reconnaissant en lui l’homme-trainer qui saurait le hisser vers les plus beaux et enviĂ©s sommets de la Bistronomie. Le rĂ©sultat est lĂ , parfait, deux silhouettes oĂą nul angle n’est prĂ©sent, idĂ©ales pour la dĂ©coupe sur papier aux ciseaux. Vauban les aurait adorĂ©s, deux forteresses imprenables, ne prĂ©sentant aucune faiblesse, quelque soit l’angle d’attaque.

Frères de Terroirs de Jacques Ferrandez et Yves Camdeborde

aux Editions Rue de Sèvres.

SĂ©lections de Groins Nobles de Chateau Moulin Pey-Labrie

lundi 27 octobre2014

Premiers essais de collaboration avec RĂ©mi Dazin lors du Salon de nos amis Hubau en juin 2013. Pas facile tous les jours, l’homme ayant un appĂ©tit de gros oiseau et un problème permanent de dĂ©shydratation, je devais surveiller mon verre tout en racolant honteusement les vignerons qui passaient Ă  portĂ©e d’objectif. VoilĂ  le rĂ©sultat de cette cuvĂ©e bordelaise.

….

Modiano dégustateur

lundi 20 octobre2014

Modiano degustateur

Savoir enfin qui nous buvons, de SĂ©bastien Barrier.

samedi 18 octobre2014

Nous sommes souvent taxĂ©s de copinage Ă©hontĂ©s envers nos amis. Aujourd’hui Glougueule dĂ©roge Ă  sa rigoureuse dĂ©ontologie. Je vais vous parler d’un spectacle que non seulement je n’ai pas vu mais dont je connais Ă  peine l’auteur. Nous ne nous sommes rencontrĂ©s qu’une seule fois au Salon du Vin de mes Amis l’an dernier, organisĂ© par notre amie Charlotte SĂ©nat. SĂ©bastien Barrier avait tentĂ©, en compagnie d’Anthony Cointre, de voler le sac que j’avais perdu et qu’ils ont eu la gentillesse de me rendre, sans que je leur demande quoi que ce soit.

savoir_enfin_le_parisien_17-10-2014

Bon mais ce n’est pas tout ça mais je suis lĂ  pour vous parler de la sĂ©ance supplĂ©mentaire de son spectacle qui aura lieu dimanche 19, donc demain, Ă  16h30 au Théâtre Montfort, 106 Rue Brancion. MĂ©tro Porte de Vanves.

http://m.lemonfort.fr/accueil/savoir-enfin-qui-nous-buvons

Bon c’est trop tard, dommage, je voulais faire un subtil jeu de mot disant combien riche et variĂ© est le spectacle…… Ricet Barrier….. Bon laissez tomber

La raie pudique est en danger.

lundi 13 octobre2014

La raie est un poisson cartilagineux, solitaire, sensible et discret, confirmant ainsi l’adage qui veut que l’on ait plein de raies au fond du sable. Plus de vingt espèces occupent notre littoral et si l’on connait de nom la pastenague rĂ©putĂ©e pour son dard; la brunette, la bouclĂ©e, l’Ă©toilĂ©e, la marbrĂ©e, la fleurie, la circulaire, la radiĂ©e nous sont parfaitement inconnues. En 2010 au cours de notre voyage d’Ă©tudes en Corse (voir La Croisière se murge), nous avons approchĂ© un spĂ©cimen hors norme qui avoisinait le quintal. C’est Ă  bord du bateau d’Antoine-Marie ArĂ©na sur la plage du Lodo que, dans le cadre de notre mission scientifique et malgrĂ© les efforts que nĂ©cessiterait une telle entreprise, nous nous Ă©tions dĂ©cidĂ©s Ă  la lui hisser Ă  l’arrĂŞt, car impossible dès lors que le bateau Ă©tait en mouvement.

La puce que nous lui avions greffĂ©e a Ă©mis pour la première fois cet Ă©tĂ©. Ci-dessous la photo prise par notre correspondant varois sur l’Ă®le de Porquerolles qui l’a surprise avec un magnum de Pinot Noir 2009 de J.F. Ganevat et un sĂ©rieux coup dans l’aile, arrosant la victoire de la Belgique en très joyeuse compagnie. Solitaire la raie, alors qu’on la retrouve si facilement en compagnie d’Ă©nergumènes de tous poils ? J’en doute.

Rare espèce de raie pocheteau gris. Vous remarquerez la marque agrafée afin de pouvoir la suivre et l'identifier lors de ses migrations.

Rare espèce de raie, dite « pocheteau gris ». Vous remarquerez l’Ă©metteur implantĂ© dans le short, destinĂ© Ă  la suivre lors de ses migrations.

http://www.glougueule.fr/2010/08/ca-pagaie-dans-lepilogue/

Attention dans une mauvaise posture, se mettre violemment la raie au mur, c’est battre Popaul.