Archive pour décembre 2016

Mimi, Fifi & Glouglou – Effets spĂ©ciaux

lundi 26 décembre2016

Les soldes continuent dans le monde merveilleux de Glougueule !

mardi 20 décembre2016

NoĂ«l avant l’heure !

jeudi 1 décembre2016

Les Amis, notre miraculeuse aventure sur la toile a dĂ©butĂ© il y a huit ans, en juillet 2008, mais un embryon prĂ©existait depuis quelque temps puisqu’en 2004 en compagnie de GrofĂ© et RĂ©nato nous officiions Ă  Valvignières chez GĂ©rald Oustric, vĂŞtus de nos magnifiques polos, Ă  l’occasion de la première rencontre « Tu Peux R’Boire Â», prĂ©mices au salon qui se tiendra dĂ©sormais chaque annĂ©e dĂ©but aoĂ»t en Ardèche.

En attendant la facheunouique Glougueule

Les mannequins se préparent pour le défilé de la facheunouique.

Depuis, nous avons multipliĂ© les succès avec la crĂ©ation d’une bonne dizaine de ticheurtes aux slogans dĂ©licieusement drĂ´les et subtils, jamais vulgaires, tous plus beaux les uns que les autres, toujours enviĂ©s, parfois copiĂ©s, jamais Ă©galĂ©s. Ce marchĂ© de niche, extrĂŞmement lucratif nous a permis d’accumuler un très joli pactole nous autorisant l’achat inconsidĂ©rĂ© d’une paire de pneus neufs pour le scotaire de mon associĂ© et d’une oliveraie avec vue mer pour moi. Il est donc temps pour nous de quitter la scène de la haute-couture pour ne nous consacrer qu’à l’édition d’affiches et de ces livres qui ont fait notre renommĂ©e Ă  l’international.

Sur les planches de Deauville.

Nos deux superbes mannequins faisant découvrir au monde ébahi le tout nouveau ticheurte de notre collection 2009.

Afin de vous remercier de votre fidĂ©litĂ©, nous allons vous gratifier d’une exceptionnelle remise de 50% sur ( presque ) tous les modèles de ticheurtes, polos, souhaitecheurtes et tabliers restants car nous allons devoir cĂ©der nos entrepĂ´ts grassois.  2017 verra la sortie de tout plein de nouveaux posters, dont des rĂ©-Ă©ditions d’affiches anciennes de Michel Tolmer, tandis que sous la fĂ©rule de Madame Bucquet, je tenterai de rĂ©Ă©diter l’exploit de ne pas dĂ©sĂ©quilibrer les comptes des Éditions de l’Épure malgrĂ© la parution de « Vingt en Vrac Â», qui devrait conforter ma renommĂ©e dans ma famille et, grâce aux royalties consĂ©quentes, me permettre de demander la main de ma fiancĂ©e sans redouter un refus pour incapacitĂ© notoire Ă  assurer la subsistance du mĂ©nage.