Articles avec le tag ‘olivier cousin’

Pour qui sonne le glou

dimanche 5 janvier2014

A la demande générale après écoute de l’émission « Interception » sur France-Inter, vous trouverez ci-dessous l’article écrit par Sylvie Augereau en septembre 2013.

J – 15.

Le 2 octobre, on va enfin savoir à quelle sauce

il faut cuisiner Olivier Cousin.

Le vigneron percera une barrique

au cas où on en manque…cousin olivier (4)


Il aura fallu deux ans pour arriver au jugement.

Le mercredi 2 octobre, on saura si le vigneron angevin est taxé ou relaxé.

Souvenez-vous (cf article Tous Cousins, http://www.glougueule.fr/2011/10/tous-cousin/), à force de jeux de mots potaches et d’insoumissions ludiques, Olivier Cousin avait fini par agacer les corporations locales.

Dans l’idée, on lui reprochait de faire du tort à son appellation en usurpant son nom, auquel il n’avait pas droit.

Dans l’absolu, il lui fait plutôt du bien en la vendant dans le monde entier.

Dans les faits, on en aura jamais autant parlé…

Une jolie campagne de com qui risque de lui coûter quelques dizaines de milliers d’Euros.

La plus grosse des charges retenues l’accuse d’avoir mentionné « Anjou-Pur-Breton » sur 4000 bouteilles alors que, comme le mentionnait l’étiquette au recto, il se revendiquait « Vin de Table ».

Dans cette sous-catégorie, l’appellation est donc interdite, ainsi que tous termes valorisants : Olivier avait aussi mentionné « domaine » alors qu’on y a pas droit.

On lui reproche encore de ne pas tenir à jour ses cahiers de cave, son administratif… une toute une nouvelle arme de papier qui étouffe consciencieusement les petits vignerons sans secrétaire…

Le 2 octobre, lendemain de son anniversaire, on saura donc si c’est sa fête.

Mais quoiqu’il arrive, il veut le célébrer : vous êtes tous invités à pique-niquer devant le tribunal d’Angers à 12h. Apportez le solide, il aura le liquide !

Et si la note est vraiment salée, nous lancerons un Cousinthon.

Comme en 40.

mercredi 9 novembre2011

Suite à l’immense succès remporté par la pétition pour soutenir notre ami Olivier Cousin, nous nous apprêtons à contacter le service des fraudes afin d’obtenir en avant-première la liste des vignerons qu’ils ont dans le collimateur.

« Si tu as remarqué prés de chez toi un vigneron qui traine dans les vignes avec son cheval ou une bande de tristes drilles en septembre-octobre, dont la réputation du vin est d’être frais, gouleyant, que tu le bois avec plaisir, qui ne te laisse pas l’impression d’avoir dormi avec un casque, tu peux nous transmettre anonymement son nom et son adresse soit par téléphone à partir d’une cabine publique, soit par pigeon voyageur, auquel cas l’animal devra être sacrifié pour plus de sécurité. (Les petits pois frais pourront être expédiés séparément, ceci étant même recommandé car contrairement à l’hirondelle africaine ce volatile ne tolère aucune surcharge, sauf peut-être en soute mais là il faudrait vérifier sa capacité stomacale).

Nous devons gagner ce temps sur la concurrence qui nous permettra de devenir à court terme le site incontournable des pétitions, car c’est un fait indéniable, depuis ce soutien Glougueule a triplé le nombre de ses visiteurs. En attendant les premiers noms, nous nous proposons de ne pas abandonner la famille et apportons dès maintenant notre aide à Albert Frère, Bernard Père, François Loncle, Henri Maire sans oublier ce cher vieil Oncle Ben’s et Thierry Germain, l’autre cousin.

Dimanche 6 novembre 19h09, je viens de consulter Google Analytics, plus de 10000 visites en un mois. La descente sera terrible, pourrons-nous supporter le retour à l’anonymat? Ne serait-il pas salutaire pour notre santé mentale d’envoyer dès maintenant un petit courrier à nos amis douaniers?

Recherche : stock de lettres pré-découpées, même usagées. Adressez proposition à www.glougueule.fr qui fera suivre. Annonce sérieuse, photo retournée à la première rencontre, certificat médical et test V.I.H. exigés.