Articles avec le tag ‘tribunal d’angers’

Pour qui sonne le glou

dimanche 5 janvier2014

A la demande générale après écoute de l’émission « Interception » sur France-Inter, vous trouverez ci-dessous l’article écrit par Sylvie Augereau en septembre 2013.

J – 15.

Le 2 octobre, on va enfin savoir à quelle sauce

il faut cuisiner Olivier Cousin.

Le vigneron percera une barrique

au cas où on en manque…cousin olivier (4)


Il aura fallu deux ans pour arriver au jugement.

Le mercredi 2 octobre, on saura si le vigneron angevin est taxé ou relaxé.

Souvenez-vous (cf article Tous Cousins, http://www.glougueule.fr/2011/10/tous-cousin/), à force de jeux de mots potaches et d’insoumissions ludiques, Olivier Cousin avait fini par agacer les corporations locales.

Dans l’idée, on lui reprochait de faire du tort à son appellation en usurpant son nom, auquel il n’avait pas droit.

Dans l’absolu, il lui fait plutôt du bien en la vendant dans le monde entier.

Dans les faits, on en aura jamais autant parlé…

Une jolie campagne de com qui risque de lui coûter quelques dizaines de milliers d’Euros.

La plus grosse des charges retenues l’accuse d’avoir mentionné « Anjou-Pur-Breton » sur 4000 bouteilles alors que, comme le mentionnait l’étiquette au recto, il se revendiquait « Vin de Table ».

Dans cette sous-catégorie, l’appellation est donc interdite, ainsi que tous termes valorisants : Olivier avait aussi mentionné « domaine » alors qu’on y a pas droit.

On lui reproche encore de ne pas tenir à jour ses cahiers de cave, son administratif… une toute une nouvelle arme de papier qui étouffe consciencieusement les petits vignerons sans secrétaire…

Le 2 octobre, lendemain de son anniversaire, on saura donc si c’est sa fête.

Mais quoiqu’il arrive, il veut le célébrer : vous êtes tous invités à pique-niquer devant le tribunal d’Angers à 12h. Apportez le solide, il aura le liquide !

Et si la note est vraiment salée, nous lancerons un Cousinthon.