Archive pour février 2010

Quincavivialité

samedi 27 février2010

Miracle! Des traces de vie ont Ă©tĂ© observĂ©es rĂ©cemment dans le VIème arrondissement parisien, ce territoire que l’on pensait devenu un dĂ©sert humain. Une expĂ©dition rĂ©cente aux confins de la rue Brea en apporte la preuve irrĂ©futable.

Tout commence il y a peu, quand votre serviteur reçoit un appel d’un viticulteur tourangeau,  cĂ©lèbre pour sa capacitĂ© Ă  tirer du cabernet franc des accents mozartiens :  “Toto, on se retrouve chez Fred ce soir pour l’apĂ©ro.  -Ah non, impossible, je suis dĂ©bordĂ© de boulot. Bon, quelle heure?”

Un quart d’heure plus tard, je pousse la porte de la Quincave,  et le taulier m’accueille en me serrant tendrement dans ses bras (deux vertèbres dĂ©mises). Un verre de pĂ©tillant sarthois (et re-sarthois tant qu’il y en a) de Monsieur Jean-pierre Robinot atterrit dans ma main, m’assurant d’emblĂ©e une parfaite ouverture des chakras. Du coup, je pose sur mon environnement un regard plein de confiance, et que vois-je? Une cave, certes, toute tapissĂ©e et rayonnĂ©e de bouteilles aussi aguicheuses les unes que les autres (Fred, ne l’oublions pas, est un pionnier des vins naturels), mais au milieu de cet espace pourtant confinĂ©, notre homme, lassĂ© de ne jamais savoir oĂą poser son verre, a installĂ© ce qu’il faut bien appeler un bar, entourĂ© de tabourets  sur lesquels sont posĂ©s des fesses, dont les propriĂ©taires sont venus, après une journĂ©e de dur labeur, Ă©changer, rigoler, boire des coups.

FRED A RÉINVENTÉ LE BAR A VINS!!! Eurekave! Alleluiave! Ah, il est fort, le bougre, il fallait le faire! Dans un Montparnasse dispensateur de clichĂ©s frelatĂ©s de la bohème modiglianienne, aux brasseries aussi appĂ©tissantes que le salon d’accueil d’un funerarium, voilĂ  qu’on peut se pointer dans une cave, choisir une bouteille, la faire ouvrir pour un modique droit de bouchon et payer un coup Ă  ses voisins. AUXQUELS VOUS AVEZ LE DROIT DE PARLER!!! Attention cependant! Fred est dĂ©jĂ  bien connu de nos services. Cet individu peut dĂ©sorganiser un emploi du temps aussi sĂ»rement que Coach Raymond le jeu de l’Ă©quipe de France. Ne venez pas vous plaindre si vous tombez dans le maelstrom spatio-temporel. Il existe autour du 17 rue Brea un phĂ©nomène de physique gravitationnelle sur lequel calent les plus grands spĂ©cialistes des trous noirs. Einstein, reviens nous expliquer pourquoi chez Fred, la porte marche mieux dans un sens que dans l’autre!

L’Ă©preuve-reine : la descente Messieurs

lundi 15 février2010

Descente-messieurs

Pour un suivi rigoureux de l’information dans le journalisme d’investigation.

jeudi 11 février2010

Trop souvent, nous le constatons au quotidien, le spectateur reste sans nouvelles de tel ou tel personnage dĂ©couvert au dĂ©tour d’un reportage. La durĂ©e ne fait rien Ă  l’affaire, il suffit parfois de quelques instants pour crĂ©er ce  sentiment chaleureux et  profond,  qui nous liera dĂ©sormais Ă  cet ĂŞtre. Quand, il y a quelques mois, nous avons explorĂ© l’appendice de Michel TOLMER, (que nous appellerons M.T., afin de prĂ©server son anonymat)Copie de paris loire 290, nous avons rapidement Ă©tĂ© contactĂ©s par un astronome de l’Observatoire de Nice qui, emportĂ© aux confins du système solaire par ses observations, Ă©tait interloquĂ© par les Ă©tranges similitudes qu’il constatait entre l’objet de nos recherches et des siennes. Nous avons dĂ» lui transmettre une photo de la protubĂ©rance tolmĂ©rienne sous un angle plus large afin de le dissuader d’ĂŞtre face Ă  une supercherie, Ă  un clichĂ© piratĂ© de Mars. Tout doute a disparu dĂ©s lors que nous lui avons prouvĂ© que contrairement Ă  Mars il y avait de la vie sur la M.T.’s proĂ©minence. Un examen attentif de la nature du terrain nous a convaincu immĂ©diatement de l’exceptionnel potentiel d’un tel terroir. La vie y rĂ©gnait sans aucune contrainte. Avec un cĂ©page adaptĂ©, nous pourrions lĂ©gitimement fonder de grands espoirs quant Ă  l’obtention d’un vin exceptionnel. Toujours Ă  l’ombre d’un parasol ou d’une tonnelle, la fraicheur serait assurĂ©e. Aucune chimie ne l’ayant dĂ©tĂ©riorĂ© de sa prĂ©sence  nous avions devant nous l’exemple d’un système bio-dynamique Ă©quilibrĂ© vivant en parfaite autarcie. Michel TOLMER en a plein le nez.EspĂ©rons que nos demandes conjointes auprès de l’INAO, pour sa reconnaissance en A.O.C. et de l’UNESCO, en vue de son classement au patrimoine mondial de l’humanitĂ©, auront une issue favorable.

Guillaume LAB, un jeune qui boit l’avenir Ă  pleines dents.

dimanche 7 février2010

MILOU