Archive pour juillet 2014

Quelle belle déroute.

lundi 28 juillet2014

Pour le tour suivant nous avons dû changer de terrain, par bonheur la faible distance entre Nice et Villeneuve-Loubet n’impliqua qu’un très faible décalage horaire. Match au couperet à élimination directe, Coach Frankie avait anticipé et convoqué deux renforts de poids. Rénato en défense centrale, certes un peu lourd et à la technique de prise de verre approximative, mais infaillible dès qu’il s’agit de vider une bouteille. On dit souvent de lui que rien ne lui fait peur, sa tache étant de ne rien laisser passer, il l’accomplit à merveille. Oncques ne vit jamais un verre ou une bouteille, qui ne soient vides, quitter le terrain hormis pour prendre la direction du container. Autre renfort de poids, Manue, transfert de dernière minute négocié avec un célèbre club parisien. Manue en attaque, c’est la classe à l’état pur, capable de transpercer n’importe quelle défense grâce à sa descente faite de contre-pieds dévastateurs à même de déstabiliser n’importe quel néophyte peu habitué à ses dribbles sensuellement chaloupés.

6 à 0

Notre sélection pour le Mondial.

La nature du terrain sous la tonnelle, nous a dans un premier temps quelque peu déstabilisés, par bonheur nous avons su faire corps autour d’une V.O. de Selosse qui nous a ouvert l’appétit à la 11ème minute. 1 à 0. Encouragés par ce but opportun autant que rapide nous avons su nous maintenir dans le match en gardant notre cohésion et douze minutes plus tard Bodice 2011 de Villemade, bien démarqué, doubla la mise. Dès lors, nous avons déroulé et l’avalanche de bouteilles s’est déclenchée. Trois bouteilles en quelques minutes, incroyable! Tavel 2009 de l’Anglore, Vosne-Romanée Clos des Goillottes 1999 de Prieuré-Roch qui avait déjà marqué les esprits lors de la précédente rencontre et Morgon 2000 de Marcel Lapierre. 5 à 0 à la pause fromage, c’était au-delà de toute nos espérances. C’est Philippe Pacalet avec un Chablis 1er cru Beauroy 2004 qui nous remit sur le chemin pour sceller une victoire historique. 6 à 0. Dans les arrêts de jeu Cazottes marqua comme à son accoutumée avec sa Reine Claude dorée, qui je dois le reconnaitre fait partie de mes joueurs fétiches dès lors qu’il s’agit de terminer sur une note flamboyante. Un verre cassé par inadvertance permit à l’adversité de marquer notre unique manque d’attention. 7 à 1. Résultat mémorable. Et c’est dans la fumée des cigares et vapeurs d’alambic que nous nous achevâmes cet après-midi sportif. Et comme le dit Coach Frankie : “Le sport est indispensable à votre équilibre, s’hydrater à votre santé, mais prenez garde que par excès le premier ne prenne le pas sur le second, alors faisez gaffe. boivez!”

 

Hana! Nanié!… Hana! Nanié!……………….

lundi 21 juillet2014

La Coupe du Monde, j’en ai tellement rêvé que même une place en bout de table m’aurait convenu. Mais non, Coach Frankie m’a appelé pour m’annoncer la bonne nouvelle : “Fils! L’instant est d’importance. Va falloir jouer serré avec une équipe réduite alors j’ai pensé à toi comme titulaire à l’ouverture, c’est un poste difficile mais je sais qu’en cas de tempête tu as déjà su tenir la baraque”. Je jubilais.

Première mi-temps

Coach Frankie est un homme de goût. N’est-il pas ?

Convocation à 12h30 pour la conférence d’avant-match, échauffement avec séance d’étirement spécifique, puis briefing avec les partenaires pour entrer fin prêt et motivé sur le terrain à 15h. J’avais parfaitement en tête la chronologie mise en place pour ce genre d’évènement et être titulaire en huitième de finale de Coupe du Monde à 62 ans, ce n’est pas à la portée de tout le monde. A tel point que la veille le sommeil fut long à venir. Comme un gosse, je passais la matinée du samedi à vérifier mon sac, que tout soit parfait et bien en place. A 12h30 précises je me présentais à la porte de chez monsieur Frankie, tire-bouchon à la main.

et 1, et 2, et 3 - 0

La bitoire nous détend les draps.

En grand professionnel il avait tout préparé, la pelouse était tondue de frais, la table dressée et une bouteille d’Hermitage blanc 2007 de J-L Chave nous attendait pour la conférence, puis étirement avec une Ultime 2005 d’Yvon Métras. Pour le briefing ce fut Vosne-Romanée, Clos des Goillottes 1999 du Domaine Prieuré Roch. Après le match, Coach Frankie m’a félicité pour ma prestation, à l’entendre j’avais bien tenu mon poste. Les bouchons alignés sur la table en étaient la preuve. 3-0 imparable. Pour célébrer notre victoire et l’accès au tour suivant Monsieur Franck nous a concocté une séance de décrassage spéciale avec une Mémé 2005 du Domaine Gramenon.

J'ai tellement aimé ma Mémé que j'en bois le plus souvent possible. Mémé, si tu me vois, sache que souvent je pense à toi.

J’ai tellement aimé ma Mémé que j’en bois le plus souvent possible. Mémé, si tu me vois, sache que souvent je pense à toi.

Le sport de haut niveau, au delà d’un certain âge, implique une hygiène de vie quotidienne absolument irréprochable, et je ne remercierai jamais assez Coach Frankie d’avoir osé me redonner une chance après le lamentable incident de 2010 où la séance d’échauffement avait été tellement poussée qu’aucun joueur n’avait pu descendre du bus. De méchantes langues en avaient tout de suite profité pour m’impliquer dans ce désastre en insinuant que les massages au chenin, que j’avais préconisés, étaient inappropriés. On reconnait bien en cela l’inexpérience de ces journalistes. S’ils avaient comme moi participé à l’édition de 1958, le discours aurait été bien différent. A l’époque, une bonne huile de massage avait pour base unique la syrah, et pas n’importe laquelle, seule celle de Cornas était reconnue pour ses vertus régénérantes. De cette époque date l’adage qui dit que le football est un sport qui se pratique à 22 mais qu’à la fin ce sont les Thierry Allemand qui gagnent.