Archive pour août 2015

Action contre la Soif! Nous avons été entendu.

lundi 24 août2015

Ce t-shirt comme une bouteille vide Ă  la mer, un vigneron des Corbières l’a perçu exactement comme il le fallait. Maxime Magnon, vigneron subtil, a bien compris notre dĂ©tresse et a profitĂ© du passage dans ses murs de Jacques Ferrandez, qui travaillerait, dit-il, d’arrache-pied en ce moment sur le 2ème volet de “Frères de Terroir”, pour charger ses sacoches de bouteilles qui, l’autre soir, nous ont tout bonnement sauvĂ© la vie. Son sens prĂ©dictif des Ă©vĂ©nements lui avait dictĂ© de nous livrer “La BĂ©gou” en magnum, comment pouvait-il en ĂŞtre autrement, sachant que notre ami Alex Mathieu serait prĂ©sent?

Maxime et Magnon bienfaiteurs de notre humanité.

Les seuls M&M’s que j’aime. Maxime et Magnon bienfaiteurs de notre humanitĂ©.

Dans l’attente de quelques convives, systĂ©matiquement en retard, nous avions, pour calmer les ardeurs de moi-mĂŞme, ouvert “Fleur de Cinsault” du Domaine la Barthassade. Je mets rarement mon nez dans les verres qui renferment du liquide de cette couleur, mais lĂ  il s’agissait d’une bien belle exception. Jolie bouteille dĂ©soiffante qui nous a mis sur la route pour “La BĂ©gou”. Je ne vous ferai pas l’article, d’autres l’ont fait beaucoup mieux que moi et avec plus de prĂ©cision que je ne saurais vous en apporter sur les arĂ´mes, la mĂ©thode de vinification, les cĂ©pages. Pour ces vins, mon commentaire se rĂ©sume gĂ©nĂ©ralement Ă  taper du pied, je mets ma bouche en cul de poule, aspire bruyamment et dĂ©livre toujours un message qui peut paraitre sibyllin aux non-initiĂ©s de la dĂ©gustation de haut-vol, entièrement contenu en quatre mots et un signe * : interjection qui est aussi une voyelle, juron Ă©voquant une dame pĂ©ripatĂ©ticienne, article que l’on retrouve sur la gamme et un nom commun de mammifère très rĂ©pandu en Normandie avec pour conclure un point d’exclamation admiratif. Malheureusement nous Ă©tions cinq, je n’appartiens pas encore Ă  cette catĂ©gorie d’âge dont les camarades de jeu ont tendance Ă  fortement se rarĂ©fier avec la canicule. De plus ils Ă©taient en forme et prĂ©sentaient leur versant “teigneux”. Pas question d’exagĂ©ration solitaire, les rations Ă©taient calibrĂ©es Ă  l’unitĂ© de follicule pileux près. Mais Maxime, gĂ©nĂ©reux, avait envoyĂ© toute la gamme disponible, MĂ©tisse, Rozeta et la magnifique CuvĂ©e Rose. Un peu juste! Nous sommes retournĂ©s faire un tour au Domaine la Barthassade pour boire la CuvĂ©e Pur C, ça tombait bien, c’Ă©tait l’heure du dessert.

Once again, I have merded. The forgotten bottles.

Once again, I have merded. The forgotten bottles.

Cette soirĂ©e fut la parfaite dĂ©monstration qu’entre gĂ©nĂ©rations l’entente est possible et qu’une oreille attentive en direction des anciens est un bienfait que l’on ne peut oublier. En rĂ©sumĂ©, si d’autres vignerons, jeunes ou moins, pouvaient nous venir en aide afin que nous passions cet Ă©tĂ© Ă  l’abri de la dĂ©shydratation, nous leur serions Ă©ternellement reconnaissants. Sauf si Jacques a prĂ©vu de vous intĂ©grer dans son opus Ă  venir, vous pouvez faire livrer vos Ă©chantillons pour analyse Ă  Spar Grasse – 160 Avenue SĂ©mard – 06130 Grasse. Merci pour les vieux dont je m’occupe attentivement.

PS : Une deuxième photo issue de cette soirĂ©e vient de ressurgir. Damned! Entre ces deux clichĂ©s sont venus s’immiscer quelques autres flacons sans que je m’en rende compte, un magnum d’Argelette 2008, un Tout en Bulles et le Vin Rouge de ThĂ©odore Planas-Rastoin, le jeune vigneron-boulanger de l’appellation Palette qui bouscule la confrĂ©rie locale. Je suppose que les Ă©nervĂ©s de service ont profitĂ© de mon absence pour abuser, je ne vois pas d’autre explication. *Ah P… la Vache!