Archive pour avril 2018

Quatre fois du neuf

jeudi 19 avril2018

Et hop ! Glougueule sort 4 nouvelles affiches petit format (30×40 cm) pour affrioler les murs de votre saoulodrome favori !

 

Mimi a pris un dernier cap.

vendredi 13 avril2018

Mimi, un capitaine sĂ©vère avec l’ensemble de l’Ă©quipage mais juste malgrĂ© tout. Le petit personnel garde un excellent souvenir de cet homme dur au regard d’acier.

Tu seras parti un jeudi matin aux aurores, un jeudi LDP pas comme les autres. Partir plus tĂ´t que prĂ©vu Ă©tait dans tes habitudes, il fallait que soudainement on plie bagages pour rentrer Ă  La Seyne suite Ă  la dĂ©couverte d’un rendez-vous hyper- important avec ton chien, la rĂ©alisation d’une sculpture monumentale en bronze ou l’impĂ©rieuse nĂ©cessitĂ© de dĂ©ambuler dans ton jardin, t’occuper de tes plants de tomates. Mais lĂ , Mimi, tu nous as laissĂ©s sur place alors qu’il y avait encore tant Ă  faire. Nous sommes dĂ©semparĂ©s.  Qu’en est-il de la transmission ? Du partage des savoirs ?

Cette mĂ©thode de dressage canin dont tu ne nous laisses que les bases ? Une approche toute personnelle des rapports entre maĂ®tre et chien. Le boxer dĂ©finissant le pĂ©rimètre dans lequel il autorise son maĂ®tre Ă  se mouvoir et marquant l’ensemble de ses vĂŞtements du sceau de sa bave afin de bien le lui rappeler et prĂ©venir d’éventuels intrus que cet homme n’est pas libre et lui appartient.

Qui saura recrĂ©er la recette de la Bouillabaisse Ă  la Mimi, corriger au jugĂ© la trajectoire de ces poissons surgelĂ©s que tu prenais soin de capturer hors-saison sur l’étal de ton poissonnier-bijoutier et d’un geste auguste, d’un seul, Ă©clabousser sur un rayon de plusieurs mètres une assemblĂ©e mĂ©dusĂ©e par tant de dextĂ©ritĂ© ?

Et l’Art de la bougnette ? Qui saura nous en enseigner les prĂ©ceptes fondamentaux ? Bien au-delĂ  du tachisme, tu auras su porter au zĂ©nith ce noble art trop ignorĂ©. Quelle couleur de ticheurte avec du curry ? Le tissu idĂ©al pour une sauce au vin ? La longueur du cordon des lunettes pour ne rien perdre d’un plat succulent ?

Une trace sur le papier et quelques-unes sur tes voitures comme autant d’indices pour apprendre de toi, de ta maestria automobilesque. Par chance nous avons parmi nos amis des adeptes inconditionnels de ta technique qui sauront transmettre aux générations futures les rudiments de ton approche toute particulière de la conduite des véhicules roulants dotés de moteur à explosion.

Et le mannequinat ? Qu’allons-nous faire ? Il y a bien GrĂ©goire et Fred, mais qu’en est-il de la relève Ă  plus long terme ? LĂ  pour le coup tu ne nous as rien laissĂ©, pas de consignes ni suggestions. EspĂ©rons que Karl aura gardĂ© trace de ton passage et pourra nous transmettre les vidĂ©os de vos dĂ©filĂ©s mĂ©morables. Sinon nous solliciterons Inès, je suis certain qu’elle aura su Ă  ton contact collecter de prĂ©cieux renseignements et noter ces recommandations que tu lui as prodiguĂ©es et lui ont permis d’atteindre perfection et notoriĂ©tĂ©.

Comment parler de toi sans Ă©voquer ton immense amour de la mer ? J’ai retrouvĂ© dans mes archives un feuillet isolĂ© d’un traitĂ© de stratĂ©gie nautique que tu envisageais de rĂ©diger, ce premier chapitre consacrĂ© entièrement Ă  l’abordage statique laisserait pantois bien des tacticiens.

Constat Ă  l’amiable entre deux vĂ©hicules dont un terrestre.

Nous rappellerons aux béotiens que tu es le premier, et à notre connaissance le seul, à avoir su repousser l’attaque d’un navire, repéré B sur le plan, en mobilisant judicieusement toute la capacité résistive de la lunette arrière de ta voiture, repérée A. Celle-ci cédant malencontreusement sous l’infernale pression tu as su grâce à ton approche instinctive de la résistance des matériaux solliciter en urgence ton rétroviseur central qui te permit de stopper l’avancée du mât de beaupré du vaisseau et ainsi t’assurer la victoire. Ce haut fait d’arme faisant l’objet d’un constat dûment authentifié sur le registre de la capitainerie du Port de La Seyne sur Mer et de ta compagnie d’assurance.

Je ne sais pas si c’est l’idĂ©e de devoir ingurgiter la salade de pois chiches du GrofĂ© mais tu nous as quittĂ©s ce matin alors que nous nous apprĂŞtions Ă  te rendre visite. Tu as empruntĂ©  une ultime tangente te menant je ne sais oĂą ? Alors Mimi pour te faire pardonner de nous faire tant de peine, en nous attendant tu vas tourner dans le coin et nous trouver une petite cantine ombragĂ©e au bord de l’eau avec une cuisine gĂ©nĂ©reuse et une cave honnĂŞte, nous ne saurions trop tarder. Ah ! VĂ©rifie quand mĂŞme la qualitĂ© des liquides et demande, s’il le faut, un approvisionnement en Calva, Rhum, Poire et Reine-Claude, et puis rĂ©serve une grande table ronde que nous puissions nous parler. Nous t’embrassons affectueusement.  Putain Mimi ! Tu nous manques dĂ©jĂ .     

Toto et ton PQ.

PS : Si tu trouves que les vins manquent de volatile, prĂ©viens-nous, nous t’apporterons des vinaigres de chez Vincent.

Vingt en vrac de Philippe Quesnot aujourd’hui en librairie, la critique dĂ©jĂ  unanime !

jeudi 12 avril2018

DĂ©sormais Yves et moi, sommelier.

lundi 9 avril2018

“Y a des jours avec et y a des jours sans, des jours on fait des claquettes et des jours on attend” La chanson de Tom Novembre en tĂŞte, j’ai attendu le facteur impatiemment
. Dès 9 heures Monsieur Colissimo frappait Ă  mon huis avec un premier colis que j’ai posĂ© sur la table dans l’attente de la tournĂ©e de l’homme Ă  la mobylette jaune. Bingo! Onze heures, deuxième colis, cette fois une enveloppe Ă  bulles et j’ai entamĂ© mon petit cĂ©rĂ©monial. L’attente, la montĂ©e d’escalier, je suis un adepte du dĂ©sir du plaisir Ă  venir. Après effeuillage en règle, j’avais lĂ  le premier exemplaire de Vingt en Vrac et un superbe sommelier rĂ©alisĂ© dans les ateliers d’Yves Charles Ă  Thiers, magnifique cadeau dont le bois est issu d’une barrique de l’ami Georges Descombes. Un bois du Beaujolais, le Beaujolais qui est sans conteste mon vin prĂ©fĂ©rĂ©. Ma nature m’y poussait, Yves Charles m’y prĂ©cipite, dĂ©sormais lui et moi sommelier.

Deux magnifiques productions de notre bel artisanat français, du vrai “fabriquĂ© en France” comme on en fait malheureusement de moins en moins, du bel ouvrage tout Ă  la main.

Voici le lien pour vous procurer un des derniers exemplaires :

https://www.couteau.com/sommelier-f%C3%BBt-de-ch%C3%AAne.html