Back to top

Forza Italia

Il y a encore peu, mon enveloppe charnelle fêtait son demi-siècle. A l’occasion de cet évènement exceptionnel, les membres de  mon club de fanatiques s’étaient cotisés pour nous offrir, à ma promise et moi-même, un magnifique voyage en Italie avec visites des principales cités marquantes de notre civilisation : Rome, Venise, Florence, Naples, …. Le jour anniversaire parvenu, au vu de la somme réunie, j’ai compris qu’il nous faudrait être raisonnables et recadrer le cœur de cible, en gros c’était deux jours dans un lieu tout proche, ou trois mais vraiment pas très loin. Après de savants calculs, nous avons jeté notre dévolu sur Alba et sa région, sachant que si nous avions de quoi y parvenir, nous n’aurions de la truffe blanche que l’odeur. L’ami Labarde de la Part des Anges nous avait recommandé quelques adresses dont celle de Guiseppe Rinaldi à Barolo. Rendez-vous pris à 11h, nous y étions à l’heure précise. Très jolie maison dominant le cirque des vignes, nous nous sommes installés sur un muret au soleil en l’attendant. Le temps passant je remarquai dans celles-ci un chenillard avec à son volant un personnage qui aurait pu être “Beppe Rinaldi”. Car mon insolent pouvoir de déduction m’avait amené à cette conclusion que le vigneron, qui travaillait à deux pas de cette maison sur une vigne dont un chemin en bout de rang menait directement à celle-ci, pouvait très bien en être le propriétaire ou tout du moins avoir quelque chose à voir avec cette demeure. Futé! Non?

Effectivement une demi-heure plus tard, l’homme au chenillard arrivait avec aux lèvres cette méchante moue du type dont la préoccupation du moment n’est pas de faire goûter à deux touristes français en mal d’authentique. Le début de la dégustation s’effectua au pas de course avec des commentaires limités au strict minimum, jusqu’à ce que nous parvenions à la salle de dégustation où, sur une vieille planche brinquebalante, trônaient une collection de bouteilles vides parmi lesquelles je reconnaissais bon nombre de vignerons amis. C’est au moment précis où je lui énumérais cette liste de noms que nous vîmes apparaitre pour la première fois un sourire sur son visage.

Là se situait le sésame. A partir de cet instant la visite a basculé vers “les amis de mes amis….” Du coup nous avons tout gouté, et au moment de partir, dans le carton il glissa un vieux millésime de Barolo. Et c’est samedi dernier à l’occasion d’un repas avec des amis qui parlaient de l’Italie qu’il me vint l’idée d’ouvrir une bouteille de Barbera d’Alba 2001. Voilà une bouteille magnifique qui nous a subjugués par son équilibre, alliant une belle puissance à un fruit exceptionnel. Elle était déjà vide que nous en parlions encore.

Ah, au fait si vous vous rendez chez Mr Rinaldi Guiseppe de Barolo, souvenez-vous que les noms des vignerons à énumérer ont pour initiales : M.R. – M.L. – A.A. – D.H. – J.F. – J.P.T. – et bien d’autres………

Domaine de La Tour du Bon

Aprés avoir vu passer Thierry PUZELAT et Antoine POUPONNEAU, La Tour du Bon est désormais entièrement sous la direction de sa propriétaire Agnés HENRY, née HOCQUART (non, pas de Tours! non, son cinéaste préféré n’est pas Jacques DEMY et son chanteur d’avant-guerre Jack LANTIER). Ce que vous pouvez être lourds parfois. Bon! ce que je voulais dire avant que vous ne m’interrompiez, c’est que le succés du domaine est tel que l’on ne s’adresse plus désormais à ses frères et soeurs qu’en leur évoquant la qualité exceptionnelle des Ceps de l’aut’ HOCQUART. Georges REMI, alias HERGE en aurait eu la précognition. (Eh oui, moi aussi je peux employer des mots que je ne maitrise pas complétement, et alors?)

A la tienne, Didier !

Je garde en mémoire cette fin de soirèe, où nous avions déjà bien bu. Dormant sur place je m’étais délivré une ordonnance à base de chardonnay, grenache et poulsard. La spécialiste locale, chez qui nous dinions, détecta immédiatement un déséquilibre dans la prescription. Oui, mais quoi ?…….. Il manquait du chenin. C’est çà, mon corps réclamait du chenin et je ne m’en étais pas aperçu. Par bonheur sa sensibilité d’ancienne infirmière m’a sauvé ce soir là d’une deshydratation qui aurait pu m’être fatale. Le remède :  Didier CHAFFARDON avec sa cuvée “Isidore 2004”, quelques gorgées de cette exceptionnelle bouteille ont suffi à me sauver. Merci Monsieur CHAFFARDON ! A la tienne Didier !

5 Plce des Frères Montgolfier

49320 Brissac-Quince

Tel : 02 41 54 41 37

ISSALY, partout où il passe

laisse des traces. Comme ses vins on n’oublie pas une rencontre avec le Secrétaire Général des Vignerons Indépendants. C’était chez Françoise et Philippe GOURDON lors d’une mémorable soirèe occupée à boire quelque peu et à tenter de battre le record du célèbre flipper en bois. Ou le contraire. Celà ne veut rien dire? C’est possible, en tout cas c’était lui j’en suis sûr, Monsieur le Président!

Manu, Manu rêva

Du côté de Montbrison sur Lez, Manu rêvait son vin. Ce jeune vigneron vient de produire sa première cuvée hors de la cave coop. “C’est trés bon!” dixit Maxime LAURENT. Alors si Maxime le dit……………………………..

Michel TOLMER vient-il du futur ?

A tous ceux qui se posent LA question : “D’où lui vient son inspiration? Comment fait-il pour capter ces instants avec autant de poésie?” je réponds sans l’ombre d’un doute : “Il a l’oeil !”. A la question suivante, la réponse est :  “Cet être vient d’une autre planète” Samedi dernier j’ai encore pu le vérifier, et tous ceux qui se trouvaient à sa table vous le confirmeront. C’est une autre dimension du vin. En le regardant boire un hydro-spéléologue a eu la révélation quant au mystère des sources souterraines.

Sachant que la poche stomacale de M.T. ne peut contenir que X magnums, expliquez comment M.T. fait pour en ingurgiter X + 2. On prendra en compte le fait qu’il en aura arrosé ses chaussures pour une quantité égale à 1. Vous avez 2 heures.

A coté de celà le mystère des pyramides fait pâle figure. N’est-il pas ?

Qui es-tu bel inconnu au regard de bRaise ?

Antoine POUPONNEAU, le dubitatif.***A sillonner la planète pour élaborer ces vins qui font notre plaisir, le vigneron mercenaire se retrouve souvent seul au petit matin. “He is a poor lonesome winemaker a long way from La Loire”.

*** Entendons-nous bien, en employant le terme “dubitatif”, je ne fais aucunement référence au jeu de mots de Pierre DESPROGES. Bien au contraire puisque, souvenons-nous, Monsieur POUPONNEAU était mieux connu sous le pseudo de ” Latin-Lover of the Loire ” 

1 2 4
  • Contact aux heures décentes

    • Tél. : +33 (0)6 11 23 16 30
    • Adresse :
      GLOUGUEULE - Quesnot Philippe
      21 Avenue des Genêts – 06520 MAGAGNOSC
  • Nous acceptons :

  • S'abonner GRATUITEMENT aux articles:

2024 © Glougueule + Michel Tolmer + Philippe Quesnot - Toute reproduction interdite
Notre site utilise des cookies sans gluten.