Nouveautés d’automne chez Glougueule

18 octobre 2021

Jusqu’où nous arrêterons-nous ?
Nous vous avions déjà estomaqués avec la sortie de nos dernières productions, tant par la qualité que par la thématique. Nous récidivons avec trois nouvelles affichettes 30 x 40. La première est de Zoé Thouron. Séquestrée de longue date dans les soubassements de notre immeuble, elle n’avait d’autre choix si elle voulait recouvrer la liberté.

Terreur Graphique, fraîche recrue, je ne sais plus au cours de quelle soirée/circonstance Michel lui a fait signer son contrat sur un coin de nappe de restaurant ? Toujours est-il que son sort est scellé, il occupe désormais la place laissée vacante par Zoé au sous-sol. Déçu par le procédé, il a manifesté sa désapprobation en nous créant une affichette à l’horizontale.

Pour terminer, l’homme de base de cette aventure humaine du XXIème siècle, l’indémodable, l’incomparable, l’inénarrable « Michel Tolmer » qui nous gratifie de l’illustration d’un de ces traits d’humour dont il est coutumier et qui ont rendus ses parents si fiers.

Mimi, Fifi & Glouglou – Anagrammes

6 octobre 2021

Philippe Quesnot ne pourra pas se défiler, c’est bien lui qui est l’auteur de ce scénario épuré, d’une densité qui donne le vertige.

Glougueule Mission Planète Rouge

30 août 2021

Nos trois Éros sur le pas de tir.

La destruction méticuleuse de notre planète ayant réussi, il est acquis que l’avenir de notre humanité se situera sur Mars pour le moindre. Toujours à la pointe de l’innovation, Glougueule s’est lancé dans l’aventure un peu par plaisir, beaucoup par défi. Les génies, au risque de se perdre, doivent s’occuper l’esprit en permanence.

Dernière vérification de la bouteille de secours.

Dernière vérification de la bouteille de secours.

Parvenir à mettre sur pied un programme de cette ampleur nécessite une énorme mise de fonds. La rencontre non fortuite de Don Felipe dos Gombos au restaurant de l’Hippodrome de Saint-Cloud fut primordiale et à l’origine du succès de notre opération. Aventurier téméraire, il tint à s’intégrer physiquement à l’entreprise. Sa manne nous permit de développer les prémices de ce qui allait s’avérer être un concept révolutionnaire : l’adjonction d’une subtile proportion d’éléments vineux à l’oxygène pur respiré, avec pour effet immédiat l’amélioration très sensible des capacités cognitives du sujet. Nous sommes à ce point certains de cette option et déterminés à poursuivre dans cette voie que nous nommons nos voyageurs de l’espace, non pas cosmonautes, astronautes ou spationautes mais « Jajanautes ». L’avenir nous confirmera sans doute possible l’extrême justesse de notre concept.

Seuls face à l’Histoire

 

Bouteille à la mer

26 juillet 2021

 

Mimi, Fifi & Glouglou – Fake news

19 juin 2021

    

Mimi, Fifi & Glouglou – La leçon

2 juin 2021

Mimi, Fifi & Glouglou – L’homme qui déguste plus vite que son ombre

24 mai 2021

Petit Bacchus deviendra grand

13 avril 2021

Cher glougueulphile, l’immmmense Baru nous fait l’honneur d’une affiche en tirage limité, 50×60 cm, 100 exemplaires en digigraphie imprimés chez Clot, Bramsen et Georges sur papier d’art Somerset Velvet 255g, numérotés et signés de la main du Maître. Alors go, ne tourne pas sept fois le pour et le contre à quatorze heures ! Il n’y en aura pas pour tout le monde.

 

Mimi, Fifi & Glouglou-Miracles

25 mars 2021

Philippe Quesnot : la vérité sur le phénomène Mimi, Fifi et Glouglou

8 mars 2021

La lumière ne me sied point et dénature la palette des subtiles nuances que collectionne mon visage. L’ombre me convient, je l’occupe sans déplaisir sur la scène de notre théâtre Glougueulien, les feux de la rampe pour Michel, les cintres pour moi. Il est mon Yves Saint Laurent, je suis son Pierre Bergé. Chacun son rôle, j’investis le mien avec toujours autant de plaisir depuis une quinzaine d’années, mais j’aimerais profiter de l’occasion de la sortie du 3ème opuscule des tribulations de Mimi, Fifi et Glouglou pour remettre les pendules à leurs places.

Quel serait leur succès si nos trois énergumènes étaient de réelles pointures, si nous devions assister à leur bonne fortune permanente ?
Sans risque, je dirais que leurs aventures n’intéresseraient personne car en vérité, mes biens chers frères, qu’aimons-nous dans la vie et plus particulièrement chez nos trois compères ? C’est qu’ils se gourent avec constance, que ces insuffisants se plantent magistralement, qu’ils échouent lamentablement, qu’ils se vautrent piteusement, voilà où réside notre bonheur. Non ?

Et comment en arriver là ?

Nulle affabulation, seul le vécu inspire.
Il aura fallu pour atteindre ce degré de véracité s’attacher les services d’un partenaire, à la fois coach et traceur, qui aura su préparer le terrain, anticiper, défricher et surtout apporter toute la suffisance de son inculture.
Je revendique donc une part de la gloire de MFG, mes plantages constants en dégustation, mes immenses lacunes et mon incommensurable ignorance devraient, s’il le fallait, plaider en ma faveur si je ne devais pas être reconnu à ce titre.

Michel grâce à son génie et sans mon aide, se serait certainement tout aussi bien ramassé au cours d’évidentes dégustations, aurait dit autant de foutaises, arrosé son auditoire d’aussi magnifiques inepties, mais tout ceci sans la fiabilité et l’apport de mes incompétences.

Pour avaler ce que de droit,                                                                                      

Philippe Quesnot

Fait à Grasse le 5 Mars 2021