Articles avec le tag ‘les garrigues’

Janasse dans le bonheur

lundi 30 juillet2012

“Il eut suffi de presque rien, de quelques années de moins, pour que je te dise je t’aimeeeeee…..” L’avant-dernière m’ayant paru sur le déclin, j’avais garé la dernière dans le casier des bouteilles “bonne pour la sauce”. Et puis l’autre soir après une journée exécrable au travail, j’ai pris ma douche, me suis enquis auprès de ma mie du menu et me suis dit qu’un poulet fermier qui avait le bon goût de se baigner en compagnie de pommes de terre et d’oignons, qui avait choisi cerfeuil, estragon, menthe et  basilic pour parfumer le bain ne pouvait quitter ce bas monde emporté par un verre d’eau. J’ai demandé à ma fiancée si ingurgiter quelques centilitres de rouge était une activité envisageable dans un avenir proche. La réponse étant évasive, je fis une analyse rapide de la situation : plat dont je raffole, seul à boire et lever demain 4h30. Résultat : ouvrir une bouteille que l’on peut envisager ne pas finir sans regret. Et là, au frais dans la cave, m’est revenu en tête cette dernière bouteille de Garrigues 1997 du Domaine de la Janasse. Remontée rapide de la cave, ouverture dans le même tempo et service à l’unisson. Oui, tout ça rapidement car à chaque fois je me fais tancer; je file toujours à la cave au moment où le plat chaud arrive sur la table. Le nez dans le verre, j’ai tout de suite senti que cette dame n’était pas sa jumelle. Pour les férus de note de dégustation je dirais, pour bien concentrer le propos et donc en résumé :”Hummm! Ah P….ça  c’est bon!” Nous étions en ligne directe avec le vin, le cépage, le terroir et  le vigneron*. Ne pouvant réprimer quelques grommellements de plaisir, mon amoureuse s’est dangereusement rapprochée de mon verre. Dés cet instant j’ai compris que l’irréparable pouvait se commettre à tout instant. Ce qui ne manqua pas d’arriver dans les minutes qui suivirent. Angèlinabellatchitchi, prénom corse un peu long il est vrai, se leva et prit un de ces grands verres fins volés au Château Moulin Pey-Labrie, arme redoutable de 4eme catégorie. Je me retrouvais à découvert, quasiment nu avec mon petit verre INAO. Par bonheur la dame éprouve à mon endroit, plus qu’à mon envers d’ailleurs, quelques sentiments et me laissa parfois accéder au flacon. La question d’un éventuel gaspillage ne se posa pas. Tout bu et même regretté que cette belle bouteille n’ait pas eu une sœur cachée.

* Je garde un très bon souvenir de cette journée passée avec Jacfé et Christophe Sabon, qui nous fit un cadeau royal en nous offrant une bouteille de sa cuvée “Les Vignes Oubliées”. Grenache 1995 ramassé tardivement, si je ne me trompe-je.

Domaine de La Janasse
Aimé, Christophe et Isabelle Sabon

27, Chemin du Moulin
84350 COURTHEZON
Téléphone: 04 90 70 86 29