Articles avec le tag ‘thury-harcourt’

Vous avez reçu un émail.

lundi 22 septembre2014

Le vrai luxe demain sera dans nos assiettes. Au dernier smartphone sorti je préfère mon portable avec son antenne télescopique, à la dernière version du simili 4×4 juste bon à grimper le trottoir, je garde ma poubelle jusqu’à la mort, et ne supportant plus l’humour à deux balles et sa publicité qui me ressort par tous les orifices, j’ai résilié mon abonnement à cette chaine dont le nom se rapproche de l’un d’entr’eux. Grâce aux économies réalisées je m’offre désormais en magnum ce qu’auparavant je m’achetais en demi-bouteille.

Bon là, honnêtement, même si pour faire effet, écrire demi-bouteille pour créer une image forte c’est bien, personne n’y croira. D’ailleurs qui à l’heure actuelle achète son vin en 37.5 cl, personne. Donc pensez bouteille en lisant demi. Je reprends.

Qui dit économe, dit pingre. Et qui dit pingrerie, dit Normandie. Je m’y trouvais début août chez le Docteur Marcello, fondateur historique en 1977 du mouvement des KKB. Sur notre trajet estival, il est devenu une escale incontournable possédant un stock de blancs 2009 de chez Agnès et René Mosse qui fut impressionnant. Alors que nous devisions au coin de la cheminée, mon regard de chineur/mangeur fut attiré par une superbe série de casseroles émaillées. Un bref coup de scanner pour évaluer volume et poids. Rentreraient-elles toutes dans ma valise ? Penser à les emballer pour éviter tout bruit dénonciateur. J’en étais là de mon listing quand il me dit : “Laisse, c’est fabriqué à Thury-Harcourt, pas très loin, et comme ça tu fais visiter la Suisse Normande à Angèle”.

Emaillerie Normande

Le charme de la Suisse Normande pour un plus grand plaisir du palais.

Renseignements pris c’est à l’entrée du village, prés de la voie de chemin de fer, facile. Pas de magasin, une devanture d’entrepôt avec sa sonnette, un couple attend devant la porte, nous en profitons pour nous glisser. Trois marches à droite et c’est la salle de vente, couverte de plaques émaillées de toutes sortes. Les numéros de rue, les sentences, les objets décoratifs et ce pourquoi nous sommes ici : les récipients qu’avec on cuisine des choses qu’elles sont bonnes et surtout qu’ainsi elles ne sont pas en contact avec une matière dont on ignore en grande partie l’origine et ses conséquences à long terme sur notre petite santé de vieux chétifs. L’homme est grand, mince avec une forme de raideur quasi militaire dans la posture, il porte une blouse de toile du même bleu intense que ses yeux. A le voir de prime abord, on ne sait si notre visite est la bienvenue, il répond avec placidité et gentillesse au couple mais avec une sorte de distance rêveuse. Mais toutes ces considérations oiseuses sont balayées dès que l’on marque un intérêt à ses produits pour peu que l’angle choisi soit la gastronomie. Là, le visage s’illumine, les réponses fusent précises, avec les conseils pour bien utiliser casserole, sauteuse et crêpière. Pour moi qui ai décidé de concurrencer les plus grands chefs étoilés, dès ma retraite, à condition d’avoir le matériel adéquat, c’est le moment d’investir pour l’avenir. Mais c’est là que revient mon pitoyable et détestable côté Normand, je suppute que tous ces trésors doivent valoir leur pesant de gamay en magnum. Nous sélectionnons une crêpière, une sauteuse, une poêle et une louche. A la question, tant redoutée, combien cela coûte? Deux billets bleus. Deux malheureux billets bleus, alors ça c’est pile poil ce que j’aime entendre, Monsieur Opderbeck, c’est beau, utile et pas cher. Nous prenons les quatre ustensiles comme on prend des amuse-bouche, en se disant que si ces produits sont à la hauteur, dans la foulée je me prends la totale casseroles et tutti quanti.

Vous avez reçu un émail.

Pas de bidons, mais de très jolies gamelles.

Alors un conseil : En passant par la Normandie, allez rencontrer cet Alsacien, vous ne serez pas déçu et vos estomacs vous remercierons. Pour terminer, si vous voulez voir l’intensité de ses yeux s’accroitre, parlez lui vin naturel, parce qu’en plus l’homme semble être gourmand de tout ce qui transite par le gosier.

EMAILLERIE NORMANDE Opderbeck père & fils

10-12 impasse des Lavandières – 14220 Thury Harcourt –

(+33) 02 31 79 70 15

http://www.emaillerie-normande.com/

PS : Nous avons testé sauteuse, poêle et crêpière, tout est parfait. Si vous suivez bien les instructions, c’est moins d’énergie et les aliments n’attachent pas.

Je dis merci Monsieur Opderbeck!