L’Art comptant pour un, j’en reprendrais bien un peu.

C’est connu, la vie d’artiste n’est pas facile tous les jours et celui qui embrasse cette voie aujourd’hui se prépare à affronter incrédulité parfois, misère souvent, faim et soif toujours. Ce que supportera aisément le Parisien par la nature même de son climat, le Niçois ne pourra le subir sans dommages irrémédiables pour sa santé. L’artiste, s’il veut survivre à l’écrasante chaleur estivale, doit prévoir un  poste liquide représentant une part importante de son budget. Voilà où en était Cédric TEISSEIRE de ses réflexions au printemps 2007. Son père, bouquiniste furtif et escroc notoire lui ayant inculqué les bases de la survie en milieu hostile, Cédric eut l’idée lumineuse de concevoir une œuvre qui allierait passion et nécessité. En partenariat avec l’association marseillaise “Astérides”  il lança le judicieux projet “Soif d’absolu”.

Après avoir étudié le caractère et défini la chronologie d’ouverture de douze millésimes d’une même cuvée, sur douze feuilles de 70cm x 100cm, imprimez une trame régulière de cercles d’un noir profond de 38mm de diamètre, cernez les de l’empreinte du col d’un verre préalablement trempé dans une coupelle remplie du précieux liquide. Répétez l’opération autant de fois que vous avez de bouteilles.

(Vous devrez vous tempérer et boire lentement et de manière posée les 73 cl que laissera chaque œuvre.)

Le contact avec Michèle AUBERY du Domaine Gramenon fut le premier et le seul car il fut le bon. Séduite par le projet, Michèle offrit douze bouteilles de Mémé, de la mythique 1990 à 2001.

Eh Ouais ! Eh Ouais ! Eh Ouais !

Cela ne vous fait pas penser à la parabole ?

Heureux les simples d’esprit car le royaume des cieux leur est ouvert.

J’en connais qui, pour assister à une telle dégustation, seraient prêts à faire des folies. Douze Mémé, incroyable. Heureusement nous étions quelques amis présents lors de la performance pour le conseiller et surtout lui recommander quels millésimes privilégier et le quelque rare, tel 1990, qu’il pourrait survoler sans s’y arrêter outre mesure.

PS : il reste à la vente quelques exemplaires de cette œuvre rare.

Cédric TEISSEIRE

www.lastation.org

89 Route de Turin
06300 Nice
04 93 56 99 57

Une réponse à “L’Art comptant pour un, j’en reprendrais bien un peu.”

  1. La Denree écrit :

    Depuis que Glougueule a publié ce post, un magnifique exemplaire de La Soif D’absolu trône dignement dans notre cuisine, inauguré à grand renforts de Laurentides, Sagesse et autres tisanes gramenonesques. Merci Glouglueule !

Laisser un commentaire