Articles avec le tag ‘gamay’

Pok’Air Liquide.

lundi 11 novembre2013

Éduquer. Accompagner plus qu’éduquer, voilà quelle était mon intention dès la naissance de mes enfants, et quand mon fils s’est intéressé au poker comme beaucoup de sa génération, je me suis dit qu’il serait possible, peut-être, de nous rapprocher un peu plus l’un de l’autre et ainsi fusionner nos passions. Voilà comment l’autre soir du côté des Rosiers sur Loire je me suis retrouvé confortablement installé avec Clément à une table en bonne compagnie.

Présentations faites, la partie s’est rapidement engagée. De toute évidence, le couple à notre gauche, que nous nommerons Sylvie et Nicolas, était un habitué et connaissait parfaitement les trois ardoises au mur sur lesquelles étaient listées les “Orphelines”. Jouer avec les Orphelines annonçait d’entrée le haut niveau de jeu auquel il fallait s’attendre. Autant il eut été facile de se constituer une main démonstrative, à la limite de l’exubérance avec la carte traditionnelle des vins de la maison, autant les orphelines laissaient présager la nécessaire possession d’un grand sang-froid allié à une parfaite connaissance des stratégies développées autour des tables professionnelles.Paire de Rougeard et Charvin, Houillon-Overnoy et Lapierre. Après tirage au sort, Madame Sylvie ouvre avec un Chardonnay 2001 du tandem Houillon-Overnoy. Tout de suite la classe parle, bel équilibre, grande fraîcheur, parfaite conservation. Clément avait repéré un Chateauneuf du Pape 2008 de l’ami Laurent Charvin. Contrairement à beaucoup de ses confrères, nous sommes ici sur un vin puissant, certes, certes, mais délicat et sans lourdeur aucune. Joli, le fils fait plaisir à son papa. Le papa est fier de ce choix judicieux bien qu’il nous ferme la porte de la couleur. Monsieur Nicolas, qui ne pouvait s’empêcher de pianoter, laissant entrevoir une forte tension nerveuse, annonça “Clos Rougeard 2009” des Foucault’s Brothers. Bouteille de poids à l’image de notre nouvel ami qui impressionna l’assistance par son volume mais qui aurait certainement mérité plus de garde et d’ouverture. Là je parle de la bouteille, comprenons-nous bien. Dany, notre hôtesse, relança malicieusement avec un superbe Morgon 1991 de Marcel Lapierre. Plus de vingt ans de bouteille pour nous délivrer ce soir-là suavité et élégance.

J’avais la main pour conclure et n’hésitai pas un seul instant en découvrant en bas d’ardoise un second Clos Rougeard, mais en 2007. Passage en carafe pour une aération révélatrice et accompagner une délicieuse entrecôte de Black Angus cuite de main de maître par Philippe, l’hôte du lieu. Avec ma paire de Rougeard, je raflais la mise et n’étais pas peu fier de mon succès. L’idée de constituer une ligue professionnelle fut le dernier souhait émis lors de cette EXxxcelllllente soirée.

www.alatabledechanelle.fr

A La Table de Chanelle

12 Route d’Angers

49350 – Les Rosiers sur Loire

Tél : 02 41 51 88 85

Mission Infernale.***

lundi 2 septembre2013

 

“La valise ou le cendrier”, tel était la teneur du premier message que j’avais reçu. Croyant avoir à faire à un petit plaisantin, je n’y avais pas porté attention et n’avais pas suivi la recommandation de ma fiancée qui m’avait fortement conseillé d’avertir la maréchaussée. Mais là ce matin la découverte de ce terrible engin m’a fait frémir. L’importance de la charge, l’ingéniosité mise en œuvre pour élaborer une telle machine à tuer, la diversité dans le choix des explosifs, tout m’indique que seuls des professionnels peuvent être à l’origine de ce projet. Après une brève analyse j’ai découvert qu’il s’agirait d’un gang de Cubains qui souhaiteraient me voir partir en fumée. Les bougres n’ont pas mégoté sur les moyens. Mon embarras est grand car pour désamorcer une telle charge il va me falloir trouver des spécialistes en ce délicat domaine du déminage de vitoles. J’ai bien mon idée sur l’équipe à constituer, susceptible de m’aider dans cette délicate entreprise. Par chance ces “Raid Ader” du cigare devraient prochainement croiser dans les parages. Si je veux pouvoir les convaincre il me faudra mettre à leur disposition tout le matériel nécessaire à la réussite de cette périlleuse entreprise. D’ordinaire ils officient avec à proximité immédiate toute une panoplie de fioles et flacons contenant les pare-feu indispensables à base de chenin, pinot, syrah, gamay, chardonnay, ondenc et autres produits à ne pas mettre entre d’innocentes mains. Il ne me reste plus qu’à prier qu’ils accepteront cette infernale mission car pour eux le risque est immense de se prendre incidemment une charge collatérale.

*** Idée Originale de A.Filippi, ma volcanique fiancée.

Saluons la naissance d’un nouveau titre de la presse picole

lundi 6 mai2013

PICOLOGIES MAGAZINE

Dernière répétition.

samedi 5 mai2012

Demain sera un grand jour, quel que soit le résultat, de quelque tendance que l’on soit. L’événement nous marquera profondément, et dans notre quotidien, et pour longtemps : comme chaque année traditionnellement, nous nous retirons au mois de mai dans l’arrière-pays grassois pour méditer sur notre pôvre condition de mortels. Mais cette fois en plus il y a “La Présidentielle”. Alors notre ami Rénato a dit “Pas question de rater la cérémonie! Répétition générale chez moi vendredi soir et que chacun n’oublie pas d’apporter instrument et partitions!” Quelque peu fautif je me suis senti, car beaucoup de travail et des amis dans la même situation ne m’ont pas permis de réviser mes devoirs et là-dessus “Le Professeur” reste intransigeant. Pour compenser et surtout l’amadouer, j’avais apporté une belle pièce que tout le monde aime chanter : “Marguerite”. C’est un des grands airs composés en 2009 par Jean-François Ganevat. Une merveille de chardonnay sur laquelle nous avons tous repris en cœur. Jacfé, qui joue aussi bien de son stylo que du sécateur nous fit goûter la dernière cuvée issue de ses vignes algéroises : un délicieux Sidi-Brahim 100% gamay et en magnum. Sur une friture d’anchois nous avons fait jouer “Granite 2010” de Guy Bossard. Pour ce qui est de la souris d’agneau avec ses petits légumes croquants, “La Grange des Pères 2006” de Laurent Vaillé s’est révélée être parfaitement à la hauteur. Quant aux profiteroles au chocolat, glace à la vanille, entièrement réalisées par les petits doigts gourds de Rénato, “La Réveillerie 2004” du Domaine Lemaire-Fournier a clos en fanfare ce délicieux repas préparatoire. Pour certains, il manquait le final avec en apothéose “Cigares et vieux alcools” et sa variante proposée par les productions de la Maison Cazottes. Mais il est vrai que la pratique nocturne de certains instruments peut déranger, alors nous avons décidé de nous préserver en nous promettant bien de ne pas oublier demain ce final. Nous prendrons la route lourdement chargés après vérification du tampon sur la carte d’électeur effectuée par notre représentant local du Politburo.