Articles avec le tag ‘glougueule’

Le porte-bouteille, revisité par Mylène Pratt Maroquinerie pour Glougueule

mercredi 5 juin2019

L’été et ses pique-niques pointent leurs nez. Créé par Mylène Pratt Maroquinerie pour Glougueule, voici le compagnon idéal, le porte-bouteilles en collet de vachette pleine fleur, au tannage végétal, de couleurs whisky ou rouge, hauteur 33 cm, diamètre 10.5 cm. La classe, le chic, le glou ! Ces porte-bouteilles sont d’ores et déjà à la vente sur notre site et à la boutique de Mylène au 14 rue Deguerry – Paris XIe (tél : 06 16 85 56 41).

Mimi, Fifi & Glouglou aujourd’hui en librairie

mardi 22 octobre2013

Les aventures de Mimi, Fifi & Glouglou enfin sur papier ! 96 pages pour apprendre tout ce qu’il ne faut pas savoir en dégustation. Un album sans sulfites, sans pesticides, mais avec une petite poire de Cazottes à la fin.

Couverture MFG-RVB

” A l’heure où des émissions comme Cash Investigation, Envoyé Spécial, Zone Interdite fleurissent sur nos écrans, il serait bon de rappeler à tous ces surfeurs brillantinés, installés de fraiche date sur la vague de l’investigation, qu’il y a bien longtemps, Sabine Bucquet des Editions de l’Epure avait missionné Michel Tolmer pour une enquête en immersion totale dans le monde du vin.
Malheureusement, le responsable du département “Enquêtes Sensibles”, par un jour de tempête, a chaviré la boîte qui renfermait les fiches des agents en mission. Ce n’est qu’à l’occasion du dernier grand ménage de printemps que celle de l’enquêteur Tolmer Michel a été retrouvée sous la corbeille des “dossiers urgents”. Coupé de sa base, en parfait soldat, celui-ci avait poursuivi sa mission.
Vous avez entre les mains la synthèse de plus de 20 ans d’enquête, Michel s’étant attaché plus particulièrement à l’art de la dégustation. Multipliant les expériences afin de conforter son jugement, sachant qu’en ce domaine règnent les plus beaux escrocs dans tout l’Empire de Bacchus. ”

Phil Keno, Villié-Morgon Herald

Voulez-vous Zoé avec nous ?

lundi 24 septembre2012

Boire est bon et en voici encore la preuve. Sinon comment aurions-nous découvert le talent de Zoé Thouron si son père ne s’était adonné régulièrement à la boisson depuis sa plus tendre enfance ? Vous verrez qu’elle possède un don d’observation remarquable. Pour arriver à un tel niveau ne doutons pas que Zoé en a vu défiler des bouteilles. A Glougueule nous aimons les jeunes et plus particulièrement les ceusses qui boivent, alors voici quelques dessins à vous mettre en bouche.

Mimi, profession mannequin

lundi 10 septembre2012

Un jour vient le temps du désamour. Alors, plus rien ne compte, on est prêt à tout pour tourner la page. On ne recule devant aucune bassesse.

Il s’en est fallu de peu ce matin-là. Cinq minutes, cinq petites minutes et la face de la mode en eût été changée à tout jamais. Il eût suffi que Karl ne prenne pas ce dernier café-calva pour se donner du courage avant de reprendre la route, pendant que Mimi attendait, tête basse, dans la mercedes. Sans ces cinq minutes, l’accident n’aurait pas eu lieu, Mimi se serait inéluctablement acheminé vers un lugubre destin.

Mais on ne se sépare pas si facilement de son mannequin emblématique, toutes ces années, ces défilés, ces moments de gloire.

1976 et cette collection intitulée : “Taille Unique”, caractéristique principale : les mensurations requises 90-100-90.  “La Ligne Tonneau”.

1981 : Mimi qui menait en parallèle sa carrière de sculpteur, proposa à Karl le thème de l’emmaillotement. Les doigts éclatés habillés de bandelettes sanguinolentes inspirèrent Karl. “La mariée accidentée” fut incontestablement le clou de cette collection.

Et puis l’arrivée de l’éblouissante Inès de la Fressange, sa jeunesse, sa fraicheur et lentement, insidieusement Karl en vint à envisager la séparation.

Toujours est-il que par ce froid matin de janvier, lorsque vers 8h, Karl, parfumé au calva, percuta l’arrière de ma voiture, il était sur la route de la maison de retraite. Mimi, le nez éclaté, essayait tant bien que mal de contenir le flux sanguin, pendant que la Walkyrie lui braillait “Achhh! Mimi! Zaitu qué zai imbozible de vaire bartir du zang zur du guir blanc! Mimi ! ché déviens vou akozdédoi!  “. Touché par le désarroi du mannequin, je proposais mon aide. “Achh! Foubouvais pien en vaire zeguefoufoudrez, léméner à labattoir ou à la maizon de redraite! Bais tanzekala foutefrez brévoir eine tétomagement!”

C’est donc au poids et contre quelques billets de 100 que je sauvais Mimi d’une fin triste et longue comme un jour sans vin.

Depuis cet épisode, Monsieur Tolmer et moi-même le soignons, il a repris goût à la vie, son poil est à nouveau brillant et soyeux. Ah! il faut le voir gambader dans les caves la crinière au vent, marquant du pied les barriques où il décèle la moindre trace de volatile et de s’en délecter. Quand dans ses beaux yeux innocents, vous lisez cette joie de vivre, vous vous dites que votre passage sur terre n’aura pas été vain. Alléluia au très haut des cieux, Mimi est parmi nous!

Coproduction VUILLEMIN / GLOUGUEULE

jeudi 19 avril2012

Vous allez l’aimer et le porter tout l’été.

Ce somptueux ticheurte est le fruit d’une collaboration aboutie, d’une longue et judicieuse étude de marché, sujet de réunions préalables poussées. Son subtil graphisme vous autorisera toutes les sorties de route, les taches que vous rajouterez s’inséreront délicatement dans le dessin original. Philippe Vuillemin t’associe à son œuvre et te permet de te la péter auprès de ta rencontre d’un soir, car toi aussi tu es un artiste, dernier maillon du mouvement “tachiste”.