Ras le goulet

passage-aJ’ai parmi mes amis un homme fort sage qui a choisi sa tannière sous un angle hautement stratégique. Son nid douillet est sis au milieu d’un passage qui ne peut tolérer la médiocrité et implique, subséquemment, la prouesse au quotidien. Velocyclopédiste dans l’âme, il a choisi sa monture à la force de l’encolure, guidon plat de 55cm d’envergure maximum était le critère de sélection pour l’étalon. Afin de rejoindre la civilisation notre ami doit emprûnter soit le passage de 65cm de large, que nous appellerons A, soit celui de 80cm que nous dénommerons “Soir de Tempête”. Nul souci à l’aller. Ce qui lui tourneboulle la rectilignité bicyclédique ce sont ces séances impromptues dans ses cafés philosophiques. Expert d’envergure, notre ami est sans cesse sollicité pour passage-bdonner son avis sur tel ou tel millésime, cuvée, ou vigneron. Ne voulant, au grand jamais décevoir son auditoire il  se sent obligé de répondre à ces attentes. A-t-il un doute qu’il renouvellera la dégustation, la perception infime d’un arôme liégeux en fin de bouteille, il en fera ouvrir une seconde. Heureusement sa société de service : “SOS Bouteille à Boire” rencontrant un énorme succés, au dela de ses espérances, sera sans nul doute sa planche de salut. Son voisin, excédé par le bruit que ferait chaque nuit un individu avec une tige qu’il pense être de métal et que celui-ci frotterait consciencieusement sur toute la longueur de son mur et même sur sa porte, a décidé de vendre sa maison. Aux dernières nouvelles notre ami envisagerait, outre l’achat de la maison, l’élargissement du passage B d’un demi-guidon.

Laisser un commentaire