De la bougnette condidérée comme un art majeur.

13-06-2009-0041Une récente visite chez Mimi, notre mannequin vedette, m’a permis de constater à quel point cet homme remarquable maitrisait l’art du camouflage. Installez-vous en bout de table, à l’affût, et rapidement vous le verrez disparaitre dans le paysage culinaire. Justement ce jour là  il nous avait mitonné sardines à l’escabèche et une 13-06-2009-013daube de poulpe, animal marin qui, à son image, possède cette capacité à se fondre dans le décor. Il avait choisi son polo préféré “Tu peux r’boire”, choix judicieux, accord parfait tonal avec sa couperose Made in Normandie. On préparera la surface dès l’apéritif avec une sous couche de vin effervescent, puis une première couche de sauce, trés importante car fondatrice et seule garantie pour la stabilité dans le temps des vraies taches, ensuite on alternera par quantités, si possible, égales liquides et solides. Et, à l’image des Stradivarius, le secret de la patine résidera 13-06-2009-027entiérement dans la qualité des cigares dont on prendra soin d’en bien répartir les cendres sur les zones à lustrer.13-06-2009-029 On fixera le tout à la bave de boxer, seule reconnue par la faculté. Mais le seul signe qui vous permettra de passer pour un expert, la signature de Mimi, le secret génial qui le rattachera à tout jamais à l’histoire universelle de la bougnette c’est la goutte de Calvados qui donne cette touche inimitable, ce léger fumet qui le distingue des autres productions, mineures pour la plupart. Longue vie à toi, Mimi, notre Inés de la Fressange, à nous.

2 réponses à “De la bougnette condidérée comme un art majeur.”

  1. CANO Marina écrit :

    C’est drole comme le mot “bougnette” est lié à celui de Mimi.C’est le premier nom qui m’est venu à l’esprit avant même d’ouvrir le lien et de lire l’article.
    Toujours est il qu’ici nous aimerions bien profiter des mets concoctés par Mimi plus souvent(origines des bougnettes)qui sont synonymes de saveurs et d’amitié.
    A trés bientôt sous le soleil

  2. BLANC Mireille écrit :

    Trop drole et merci d’une mimi bougnette version femme

Laisser un commentaire