L’Etna sans soufre

Conscients des reproches qui nous ont été parfois adressés (Toujours les  mêmes, ça tourne en rond) , GLOUGUEULE a décidé de développer sa section Grands Reportages. L’un des nôtres s’est ainsi rendu en Sicile, sur les pentes de l’Etna pour constater l’éveil prometteur d’une viticulture de lave et de magma. L’Italie viticole s’est prise de passion pour la Denominazione Mont Etna, ses terroirs et ses paysages sublimes, malheureusement les résultats font souvent un peu trop “Dans l’chai & Gabbana”. Des vins taillés pour la compétition internationale à grandes rasades de produits pharmaceutiques. Pourquoi importer du soufre dans une région qui en regorge déjà?IMG_0734

Mais à côté des investisseurs un peu voyants, il existe tout une bande de fêlés, des Siciliens, des Belges, des  Allemands et une Aussie aussi. (Nombre de Siciliens se sont exilés en Australie au cours du XXe siècle, Anna Martens, elle, a fait le chemin inverse en passant par tous les vignobles de la planète).

C’est d’eux que viendront les expérimentations les plus susceptibles de plaire à l’impitoyable comité de dégustation de GLOUGUEULE. Rendez-vous donc, comme ils disent dans le JT deTF1, dans l’indolente petite bourgade de Solicchiata, à 600 m sur les pentes de l’Etna, chez Frank Cornelissen, ex-importateur de vins naturels en Belgique, qui peine à préparer un pied de cuve pour les vendanges imminentes. La pluie qui tombe depuis 3 semaines le rend un peu nerveux, comme tout le monde ici.

etna-frank

Frank aime donner de l’oxygène à ses vins, les fermentations longues, voire interminables, se font dans des jarres de terre cuite qu’il enterre après pressurage dans de la pierre de lave moulue. Pas de soufre, levures indigènes, il ne laisse pas voyager ses enfants avant qu’ils soient assez aguerris pour supporter le choc. Frank adore faire preuve de mauvaise foi en critiquant certaines méthodes artisanales trop coûteuses en temps, alors qu’il peint une par une les bouteilles de MAGMA, sa grande cuvée. Mais il produit du “vino solo con uva”.

Anna Martens conseille un domaine voisin, le Passopisciaro, tout en planifiant ses propres vendanges imminentes. A l’inverse des vins à l’air libre de Frank, elle cherche à adoucir les tanins du cépage local, le Nerello Mascalese, par des macérations carboniques. Premier essai concluant sur le millésime 2008 dont le potentiel aromatique s’exprime pleinement, et qui sera mis en (rares) bouteilles en novembre.  Les controverses sur la macération carbonique se poursuivent chez Sandro, tenancier du bar à vins local, le bar Ox où se réunissent tous les vendredis soirs les fous de raisins de la région, un gang international qu’Anna a surnommés “les Misfits”. Notre Grand reporter a assisté, dans ce petit bar perdu de la Sicile profonde, à un nombre impressionnant de meurtres de bouteilles, les premiers soins étant heureusement prodigués avec vigilance par la femme de Sandro, sous forme d’assiettes de crostini et autres délicieusetés. Notre oeil exercé a vite repéré dans une armoire à vins la présence inattendue de etna-0696flacons qui dénotent un goût parfait de la part des tauliers, tels ces Suchots 2002 de Prieuré Roch. L’amitié franco-italienne sur ces bases-là, nous sommes pour!

Le lendemain, après dissipation des brumes matinales, nous allons faire un tour dans les vignes. Il y a deux notions qui comptent beaucoup ici pour distinguer les parcelles, l’altitude (jusqu’à 1000 mètres et plus) et la date des coulées de lave. Il ne faut pas trop considérer les choses comme acquises, une colère du volcan peut changer beaucoup de choses. Les pluies récentes ont dopé les terres fertiles et la végétation a un aspect sûrement inhabituel pour une toute fin d’été. Sur les pentes organisées en terrasses plus ou moins écroulées, c’est un magnifique enchevêtrement de plantes méditerranéennes, figuiers de barbarie et châtaigniers.

Anna veut pousser le terroir dans ses retranchements par un travail du sol et de la vigne qui n’a pas vraiment été entamé ici. Dans l’immédiat, un passage dans les vignes s’impose pour nettoyer les grappes dans la perspective des vendanges qui devraient intervenir d’ici début novembre.

etna-0721

etna-0709

etna-0706

Une réponse à “L’Etna sans soufre”

  1. Melchiorre Danny écrit :

    Je suis importateur des vins de Frank Cornelissen,… c’est vraiment pas évident à vendre!!..
    trés spécial … trop spécial pour une clientèle non avertie… ou alors juste pour la branchitude des bars sans soufre parisien….

Laisser un commentaire