Nécessité fait l’oie.

vacances 2009 131Je l’avais bien vu sur le marché de Cordes sur Ciel, tel B.H.L. tout de blanc vêtu, la cinquantaine alerte, mèches grisonnantes au vent, assisté d’une  jeune fille dont les mensurations vous auraient fait acheter n’importe quoi, et m’étais dit que décidément les écoles de commerce sévissaient désormais  jusqu’au plus profond de la ruralité tarnaise. L’étal était imposant, les produits nombreux et en quantité. Bref, je me suis dit ” Si tu penses pouvoir me gruger facilement, tu te leurres,  Beau Blond !” Après avoir sué sang et eau, et maudit ces fichus promoteurs qui, pour vendre avec vue mer, construisent ces villages anciens avec des pentes démoniaques, est venue l’heure de manger.

Qui dit Tarn, dit Sud-Ouest et qui dit Sud-Ouest dit canard, oie, foie gras, magret, cou farci, enfin que des choses pour tempérer mon taux de cholestérol. Plutôt qu’une belle erreur,  j’ai choisi l’appel à un ami, donc coup de fil à Laurent CAZOTTES, l’homme qui fabrique ces liquides alambiqués, seuls capables de dissoudre ces concrétions dans mes artères. Laurent nous donne deux adresses dont un certain LEONARD. Léonard ? Léonard ?, ce nom me dit quelque chose,….P…. ! c’est celui de l’ hidalgo de Cordes. Je remercie mon sens intuitif de me faire passer pour un crétin auprès de ma fiancée et de Melle AUGEREAU, d’autant que je sais pouvoir compter sur leur charité sarcastique.

Heureusement j’avais la douce voix de Melle Tom Tom pour me consoler et me guider jusqu’au lieu-dit “Les Guys” à Castelnau de Montmirail. Il nous aura bien fallu cinq minutes pour nous tutoyer vacances 2009 136et dix pour que Christian mon ami, ah?  je ne vous avais pas dit que Christian était désormais mon ami, nous conseille judicieusement dans le choix de ses produits. Je galège comme ça, mais il est rare de rencontrer une personne avec qui, d’entrée, on se retrouve sur la même longueur d’onde. Nous sommes repartis avec de quoi tenir une partie de l’hiver et la promesse de faire plus puisqu’il semblait qu’il y avait affinités. Seul truc qui nous a tracassé, nous n’avons vu ni canard ni oie. Ceci vérifiant l’adage : Cent foies, Ni oie. N’est-il pas, pour le moins, saugrenu de ramer pour parvenir à l’adage ?

Conserveries LEONARD

“Les Guys”

81140 CASTELNAU DE MONTMIRAIL

Laisser un commentaire