Une Blonde sans faux-col

Raphaël m’avait transmis le lien en me demandant d’y jeter un œil et si je connaissais. Arrivé sur place je tombais sur une blonde muette, plutôt mignonne,  “Qu’est-ce que c’est-il encore que cette gonzesse qui veut nous causer vin, on a déjà la AUGEREAU, alors ……. ?” De plus la dame voulait m’entretenir du Mâcon-Chaintré de Philippe VALETTE. La prétentieuse, elle voulait m’en remontrer sur VALETTE, vraiment elle manquait pas d’air la blondasse. Y’en a j’dirais pas mais VALETTE, là si y’en a un où que je suis sous perfusion permanente c’est bien Philippe VALETTE. Question saxophone j’ai un SELMER Mark VI de 1969, côté Mâcon c’est VALETTE, je peux en jouer les yeux fermés, pas d’erreur possible je connais sa gamme sur le bout des papilles. A reculons presque, je demande au mulot d’envoyer la musique. Ça commence par quelques notes très entrainantes associées à un défilé de bouteilles aux couleurs flashy, le tout avec une qualité d’images exceptionnelle. Ça commence mal. La blonde que j’ai en face de moi et qui me dévore littéralement du regard s’appelle AURELIA, elle s’anime soudainement et là je dois dire que d’entrée elle m’a scotché, c’est vif et précis, drôle, elle ne nous prend pas les neurones en otage avec des termes techniques lénifiants et pompeux, c’est simple, tout le monde comprend. Elle a compris, tout compris. A tel point que son blog “busurleweb” a reçu le Wine Blog Trophy 2010 au Salon des Vins de Loire à Angers fin janvier. Comme le disait Mimi l’autre jeudi “Bbbrrr vraiment c’est dur à dire, mais il faut le reconnaitre c’est bien…….pour une fille,….. blonde de surcroit !” Hormis le côté machiste de notre mannequin vedette, je partage sa pensée.

Bravo AURELIA et bonne chance !

5 réponses à “Une Blonde sans faux-col”

  1. martine et Laurent LA TABLE DE CUISINE écrit :

    comme quoi, les idées préconçues …

  2. Demougeot écrit :

    J’approuve des 2 mains, les seules canadiennes que je connaissais, c’était une tente orange pas étanche, l’autre une chanteuse énervante ! Elle est de surcroît beaucoup plus glamour que Gilles Vigneault…

  3. Fred La Quincave écrit :

    C’est sur que quand on voit ça, on se dit que certains salisseurs de mémoire qui ont la plume aiguisée et presse ouverte pour démolir quelques vignerons malchanceux, ceux-là feraient mieux de fermer leur claque merde. J’ai pas bien connu Raoul, mais j’ai adoré Aurélia. Quand aux préjugés de nos amis de glou…..ceci est un autre débat.

  4. olif écrit :

    Oui, bravo Aurélia!

    P.S.: t’as d’beaux yeux, tu sais!

  5. jacfé écrit :

    Après les 18 Alexandrins de l’autre jour en réponse à Mon méat coule pas, je double la dose, une sorte de magnum de poésie brute.
    36 verres de mirliton.
    Keno est une vraie muse.

    Ode à Aurélia

    Le keno a frappé de façon la plus rude
    Il veut nous faire passer comme a son habitude
    Une jolie poupée pour un affreux tromblon.
    Le keno exagère et nous prend pour des cons.

    Depuis bien des années, armé d’un appareil
    Et d’une paire de lunettes de vrais culs de bouteille,
    Il a comme dessein de ridiculiser
    Les meilleurs vignerons et ceux dont le métier
    Consiste à emmener les buveurs que nous sommes
    Sur la voie du bonheur et il faut voir comme
    Nos amis de la dive ont un certain humour,
    Puisque au lieu de pester, ils tournent à leur tour
    En vaste rigolade l’affront qui aurait pu
    Vexer à juste titre ces producteurs de jus.

    Mais trêve de blabla, et parlons d’Aurélia
    Qui du lointain Québec assure sans falbalas
    Une chronique sur le vin, le vrai, le naturel.
    Pas de langage abscons ni jargon, mais un bel
    Accent québécois et, ce qui ne gâche rien,
    Un très joli minois qui nous parle si bien
    Du vin rouge du vin blanc, du produit de la vigne
    Que la félicité nous enivre, nous esbigne.

    Le Keno est pervers, le Keno est cruel.
    Il avait l’intention de s’en prendre à la belle
    En lui faisant chausser ses maudites lunettes,
    De transformer en thon cette jolie minette.
    Eh, Monsieur No limit, pourquoi pas, tant qu’on y est,
    En affreux batracien, aviné qui plus est.

    Heureusement pour nous, cette métamorphose
    Ne s’est pas opérée, c’est une bonne chose.
    La belle québecoise malgré cet accessoire
    Demeure une superbe invitation à boire.
    Monsieur Keno a cru, infatué qu’il est
    Pouvoir à son image, rendre le monde laid.
    Et même, comme on le dit, si c’est pas mal tenté,
    Ca ne prend pas et c’est celui qui dit qui est.

Laisser un commentaire