Le Duc des longs bars – Part 3

Ce qui est fascinant (ou franchement horripilant), chez Ponpon, c’est l’étendue de son érudition dans un très grand nombre de domaines, le vin bien sûr, dans tous ses aspects y compris la pratique* mais aussi la cuisine, l’agriculture, la botanique, la géographie, l’histoire,  l’architecture encore plus particulièrement (en incluant tous les métiers de l’artisanat qui y sont associés, mais aussi ceux qui ne le sont pas), le design, le mobilier, la musique, la haute fidélité…bon, j’arrête l’énumération, mais disons qu’à notre connaissance, il est TOTALEMENT ignare dans les domaines suivants :

1) Les dynasties bagratides d’Arménie (par exemple, il ignore totalement les dates du règne de l’anti-roi Ashot le Sparapet, fils de Chapouh, le frère de Smbat 1er : 914 – 920)

2) Il a de très grosses lacunes en médecine ayurvédique, demandez-lui d’énoncer les 3 dosha** dans la doctrine de l’Ayurveda et il fera moins le malin.

Pour le reste, évitez en sa présence de tenter de vous faire mousser auprès d’une femme par l’étalage de vos connaissances, il risque d’en souligner cruellement les limites, bilan, vous passerez pour un cuistre. Et les femmes savent écarter les cuistres.

Comment une telle somme de savoir peut-elle loger dans un espace aussi réduit que celui qui sépare ses deux oreilles, c’est un mystère. Mais cette exceptionnelle capacité à accumuler les connaissances est à rapprocher d’une autre caractéristique de Ponpon : sa capacité à se mettre dans le cornet des quantités de raisin fermenté étonnantes pour un mec gaulé comme un coureur de demi-fond, sans donner le moindre signe de faiblesse.

D’où cette hypothèse : il existerait peut-être une corrélation directe et scientifiquement démontrable entre la soif d’apprendre et la soif tout court, entre la picole et l’école! Conclusion : allez plus au bistrot, vous deviendrez plus savant!

In vino veritas!

* Actuellement, Ponpon est complice en vinifs saumuroises de Sébastien Bobinet et Laurent Lebled.  Et si vous croisez une bouteille de saumur blanc Château Yvonne 2004, cédez-lui la priorité, vous ne le regretterez pas.

** Vata (vent/esprit/air), Pitta (feu/bile), Kapha (terre/eau/mucus)

5 réponses à “Le Duc des longs bars – Part 3”

  1. jacfé écrit :

    Cela est beau comme une épitaphe.
    Longue vie au Seigneur Ponpon, Duc des longs bars.
    Remercions Môssieur Tolmer aussi à l’aise à la plume qu’au pinceau, pour son travail de biographe et de lanceur d’alerte.
    Quand je dis lanceur d’alerte, je pense particulièrement au plan Vigie Picrate avec ses trois niveaux de vigilance, Blanc, rosé et rouge.

  2. mimi écrit :

    je rappelle aussi les prouesses de ponpon en matière de navigation
    il est le seul capable de voir un phare en plein jour!
    et ça se n’est pas donné à tous le monde !!
    c’est pour ça qu’on l’aime
    bises à tous
    mimi of bastian

  3. Loustic écrit :

    “Indépendance des Levures Indigènes !”
    Slogan distillé à tous les aborigènes
    Aux joyeux vignerons de France et d’alentour
    Ainsi qu’aux francs buveurs des vignobles de Tour

    Ecrit sans le recours à la moindre biture
    Diffusé par auriculo-littérature
    Imprimé sur du vrai papier archibio
    Encre verte écolo réclamez du rabiot

    Travaillez deux fois plus virez les pesticides
    Afin de la terre effacer toutes les rides
    Et obtenir l’AB interdit au fripon
    L’amitié de ses potes et décrocher l’pompon

  4. Fred écrit :

    En tant qu’ancienne pon-pon girl, je tiens à témoigner que toutes les qualités de ce grand homme qui ont été rappelées dans ces quelques lignes, sont rigoureusement éxactes, et encore on ne vous dit pas tout…….

  5. Duvergé écrit :

    Ponpon est certainement une de mes plus belles rencontres, c’était du temps de Régis le bar au Chavignol. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour vous demander ses coordonnées car il a changé de téléphone et j’aimerais bien partager quelques bons coups avec lui.
    JP Duvergé

Laisser un commentaire