Je kiffe Lorraine !

Il y a des endroits où tu n’envisagerais d’aller que sous la contrainte, à aucun moment ne te viendrait l’idée saugrenue de t’y rendre pour le plaisir. Exemple : l’Est de la France. En gros pour les météorologues de TF1 cela se situe en haut à droite sous les nuages et la pluie. Tu prends la Normandie avec son ciel bas, son crachin et tu remplaces le vert par le gris, tu relis le dernier courrier que t’a adressé ton grand Amour défunt, la bonbonne de gaz à portée de main. Tu commences à percevoir l’idée que je m’en faisais. A moins d’y être condamné, jamais je ne m’y serais rendu. Et puis il en est de la Lorraine comme des pratiques sexuelles : ne jamais dire jamais.

Il était jeune, il devait être beau, surtout son graphisme et son humour m’avaient enthousiasmé. A tel point qu’en cette année 1986 j’achetais deux exemplaires d’un de ses premiers ouvrages. En 1988 j’adhérais à “Marinella”, association qu’il fondait avec Kafka, alias Francis Kuntz, entièrement dédiée à Jean-Claude Rémoleux, acteur fétiche des premiers films de JP MOCKY. 1993 et la victoire de Jean Philippe GATIEN aux championnats du monde de tennis de table, et non de ping-pong comme disent les encombrés du bocal, l’échange de quelques bouteilles de vin contre un original paru dans l’Equipe Magazine scella les fondements de ces sentiments qui, si l’on n’y prend garde, peuvent se transformer en véritable amitié. Heureusement nous n’en étions point encore là. Il faudra avant que nos joues ne se frôlassent et que nos lèvres claquassent de concert quelques voyages privés entre grisaille et soleil, plusieurs membres avisés de sa famille ayant adopté à la lettre l’adage d’Aznavour comme quoi les diamants brillent mieux au soleil. Cette première fois je m’en souviens très bien, une fin de journée ensoleillée, le portail s’ouvre et sa silhouette imposante et svelte se détache sur l’azur, ce profil, pour ceux qui connaissent, n’est pas sans rappeler celui de Jacques FERRANDEZ, port altier du chef, taille, carrure, poids sauf peut-être le galbe du mollet qui chez le lorrain semble plus élancé. Dès lors l’histoire s’est accélérée, deux litres plus tard nous avions l’impression d’être de vieux amis, l’âge identique de nos filles, notre goût pour la modération en toutes circonstances et à table plus particulièrement, cet attrait commun pour l’humour ciselé et précieux d’un Professeur CHORON ou pour le trait délicat d’un Philippe VUILLEMIN finirent de me persuader que décidément ce LEFRED-THOURON avait bien du talent y compris celui de me trouver fréquentable. Je profitais de mon statut de secrétaire particulière de J. FERRANDEZ pour l’accompagner au Festival du Livre sur la Place, qui a lieu chaque année à Nancy, et ainsi faire la connaissance de cet essaim de dessinateurs renommés dont l’origine nancéenne n’est pas connue, sauf de leurs groupies évidemment : Diégo ARANEGA, Hervé BARU, Jochen GERNER, Rémi MALINGREY, Yan LINDINGRE et Guillaume LAB.

Ce sens inné du commerce qui m’a amené au poste de co-gérant général en chef, mon instinct d’épicier-tueur, tous les témoins en moi me l’indiquaient : Yan LINDINGRE = Bonne Affaire. Comme vingt ans plus tôt avec LEFRED, j’ai échangé de magnifiques originaux contre quelques bouteilles de vin, une ou deux photos de vigneronnes nues, même pas eu besoin d’avoir recours à la verroterie et aux images pieuses. Sur ma lancée je lui ai demandé de nous concocter notre carte de voeux 2011, idem avec LEFRED : “Dis Kopin ! Si tu nous faisais un bodessin pour konfait un boticheurte” “Et hop!” Voilà le travail. Un bout de nappe en  papier sur lequel ils renonçaient à leurs droits et vous obtenez deux magnifiques Ticheurtes qui vont faire un malheur sur les terrains de golf dès ce printemps.

Une réponse à “Je kiffe Lorraine !”

  1. Gilles Pudlowski écrit :

    J’aime bien votre titre, je ne suis pas sûr de vous suivre pour la suite… mais inciter à redécouvrir la Lorraine où, croyez moi, on peut aller pour le plaisir, c’est une bien jolie invite…
    en voici une autre, avec un grain de génie en plus
    http://www.gillespudlowski.com/14446/restaurants/faulquemont-du-grain-de-genie-dans-le-57

Laisser un commentaire