Action contre la Soif! Nous avons été entendu.

Ce t-shirt comme une bouteille vide à la mer, un vigneron des Corbières l’a perçu exactement comme il le fallait. Maxime Magnon, vigneron subtil, a bien compris notre détresse et a profité du passage dans ses murs de Jacques Ferrandez, qui travaillerait, dit-il, d’arrache-pied en ce moment sur le 2ème volet de “Frères de Terroir”, pour charger ses sacoches de bouteilles qui, l’autre soir, nous ont tout bonnement sauvé la vie. Son sens prédictif des événements lui avait dicté de nous livrer “La Bégou” en magnum, comment pouvait-il en être autrement, sachant que notre ami Alex Mathieu serait présent?

Maxime et Magnon bienfaiteurs de notre humanité.

Les seuls M&M’s que j’aime. Maxime et Magnon bienfaiteurs de notre humanité.

Dans l’attente de quelques convives, systématiquement en retard, nous avions, pour calmer les ardeurs de moi-même, ouvert “Fleur de Cinsault” du Domaine la Barthassade. Je mets rarement mon nez dans les verres qui renferment du liquide de cette couleur, mais là il s’agissait d’une bien belle exception. Jolie bouteille désoiffante qui nous a mis sur la route pour “La Bégou”. Je ne vous ferai pas l’article, d’autres l’ont fait beaucoup mieux que moi et avec plus de précision que je ne saurais vous en apporter sur les arômes, la méthode de vinification, les cépages. Pour ces vins, mon commentaire se résume généralement à taper du pied, je mets ma bouche en cul de poule, aspire bruyamment et délivre toujours un message qui peut paraitre sibyllin aux non-initiés de la dégustation de haut-vol, entièrement contenu en quatre mots et un signe * : interjection qui est aussi une voyelle, juron évoquant une dame péripatéticienne, article que l’on retrouve sur la gamme et un nom commun de mammifère très répandu en Normandie avec pour conclure un point d’exclamation admiratif. Malheureusement nous étions cinq, je n’appartiens pas encore à cette catégorie d’âge dont les camarades de jeu ont tendance à fortement se raréfier avec la canicule. De plus ils étaient en forme et présentaient leur versant “teigneux”. Pas question d’exagération solitaire, les rations étaient calibrées à l’unité de follicule pileux près. Mais Maxime, généreux, avait envoyé toute la gamme disponible, Métisse, Rozeta et la magnifique Cuvée Rose. Un peu juste! Nous sommes retournés faire un tour au Domaine la Barthassade pour boire la Cuvée Pur C, ça tombait bien, c’était l’heure du dessert.

Once again, I have merded. The forgotten bottles.

Once again, I have merded. The forgotten bottles.

Cette soirée fut la parfaite démonstration qu’entre générations l’entente est possible et qu’une oreille attentive en direction des anciens est un bienfait que l’on ne peut oublier. En résumé, si d’autres vignerons, jeunes ou moins, pouvaient nous venir en aide afin que nous passions cet été à l’abri de la déshydratation, nous leur serions éternellement reconnaissants. Sauf si Jacques a prévu de vous intégrer dans son opus à venir, vous pouvez faire livrer vos échantillons pour analyse à Spar Grasse – 160 Avenue Sémard – 06130 Grasse. Merci pour les vieux dont je m’occupe attentivement.

PS : Une deuxième photo issue de cette soirée vient de ressurgir. Damned! Entre ces deux clichés sont venus s’immiscer quelques autres flacons sans que je m’en rende compte, un magnum d’Argelette 2008, un Tout en Bulles et le Vin Rouge de Théodore Planas-Rastoin, le jeune vigneron-boulanger de l’appellation Palette qui bouscule la confrérie locale. Je suppose que les énervés de service ont profité de mon absence pour abuser, je ne vois pas d’autre explication. *Ah P… la Vache!

5 réponses à “Action contre la Soif! Nous avons été entendu.”

  1. MATHIEU Alex écrit :

    la vache, on avait vraiment soif ce soir là !!! il faut dire aussi qu’il faisait très chaud et que donc ça s’évaporait vitesse grand V

  2. Delphine écrit :

    Et Maxime est aussi le plus mignon des vignerons 😉

  3. FloMarceau écrit :

    heeeeeeeeeeeeeeeeeeeey, passez donc a la maison kammerzell a strasbourg avec vos bouteilles et demandez Sebastien, Paul, Marvin, Arthur et Flo (votre serviteur), on a soif nous aussi ! Et puis il fait chaud a Strasbourg l’été.

    Sans blagues, la passion du vin et des produits de “notre” terre en général se vit partout en France, et nous nous ferions un plaisir de nous retrouver entre passionnés… Votre blog est une bouteille de Pernand de l’île pour moi (certains sont Pommard certes… Mais j’ai mes “petites” marottes, indécrotable bourguignon expatrié en Alsace…).

  4. Monsieur Marin écrit :

    Tout est bon chez le Magnon! Mais qui sait que tout est bon aussi à la Barthassade? La cuvée C est top, la cuvée H est magique…

  5. philippe écrit :

    Je suis tout à fait d’accord. Guillaume Baron m’a emballé avec ses cuvées, je suis ressorti conquis. En résumé, tout m’a plu.

Laisser un commentaire