Archive pour la catégorie ‘Kopin’

On meuble…

vendredi 8 mai2020

Scénario et dialogues de Pierre Mortel

Glougueule back to the Dive

vendredi 31 janvier2020

Amis glouphiles, une fois de plus, Glougueule redressera son chapiteau pour accueillir les Kopins et honorer les femmes ligères à l’entrée de la vingt-et-unième Dive . Dimanche et lundi prochains de 10h à 18h, Caves Ackerman à Saumur, vous nous trouverez au garde-à-vous prêts à satisfaire l’ensemble de vos désirs.

Paris libéré

samedi 15 juin2019

Paris jousseté ! Paris plageolé ! Paris cazotté ! Paris ilberté ( de Sophie et Julien Ilbert du domaine Combel la Serre à Cahors ) ! C’est dimanche la Libération de Paris, trente Compagnons sortiront de tous les maquis de France et même d’Italie, d’Espagne, d’Autriche pour vous faire goûter leurs quilles vivantes. De 11h à 18h30 au Pavillon Puebla au Parc des Buttes-Chaumont. Et Glougueule y sera !

Glougueule continue à broder sur Ganevat

lundi 25 mars2019

Qu’est-ce qu’on a du bol, à Glougueule, après Kopin, c’est Kopines qui habille une cuvée du négoce des Ganevat ! Anne et Jean-François ont vraiment eu le nez fin en nous retenant comme partenaires. Notre expertise leur a beaucoup apporté, indéniablement. La subtilité dans l’assemblage, l’élégance absolue, enfin tout ce qui nous qualifie d’ordinaire rassemblé dans ces 75cl, une merveille intégrale. Hélas la bouteille se retrouve vide à une vitesse qu’Einstein n’avait pas prévue et le pire c’est que la dernière gorgée laisse inconsolable de cette vacuité. Kopin, Kopines, ce serait trop bête d’arrêter là notre collaboration, du coup nous planchons sur le nom d’une cuvée pour nos ami-e-s « transgenre ».

Si vous voulez continuer à boire…

vendredi 26 octobre2018

Notre planète va mal, les populations d’insectes ont chuté de 80% en trente ans, les oiseaux de 30% en quinze ans et la communauté des vignerons ne va guère mieux. Combien seront-ils encore demain ? Chez Glougueule, à bien y réfléchir, les insectes c’est pas trop notre truc et nous n’avons jamais reluqué les oiseaux comme pitance potentielle, ou alors les vraiment gros. Par contre les vignerons nous sont indispensables, vitaux, sans eux notre Monde n’a plus d’intérêt, nulle survie possible.

Alors si vous êtes comme nous, aidez-les en participant à l’opération Vendanges Solidaires et apportez un soutien financier, aussi minime soit-il, pas trop quand même, en vous rendant  ici sur le site de KissKissBankBank  !

 

La tournée de l’épicier savant

mercredi 20 juin2018

Gabriel García Supermárquez le confiait à la veille de sa mort : ” Y’é touyours rêvé d’aboir lé style como Philippe Quesnot”. Eh oui, mon petit bonhomme, mais ça n’est pas donné à tout le monde. Et d’abord, il aurait fallu commencer par boire plus de Gramenon. Après Trente nuances de gros rouge, l’auteur culte de la Bib generation s’est encore surpassé. Plus fort, plus loin, plus rouge, Vingt en vrac explore les tréfonds du foie humain avec une lucidité dont on ne sort pas indemne.

Vernis que vous êtes, Philippe Quesnot himself est en tournée parisienne cette semaine pour deux signatures, mercredi 20 à 18h30 à la Librairie des Editeurs associés et samedi 23 de 17h à 20h aux excellentes Caves du Panthéon*. 350 mètres auront été parcourus entre les deux, mais impossible de savoir combien de bouteilles auront arrosé ces événements. Donc vous n’avez aucune raison sérieuse de rater ça.

* les caves du Panthéon, 174 rue Saint-Jacques 75005 Paris

Vingt en vrac de Philippe Quesnot aujourd’hui en librairie, la critique déjà unanime !

jeudi 12 avril2018

Triplette et Coups de Fourchette

lundi 7 août2017

Il y a des invitations qui ne se refusent pas. Quand Michèle Aubéry m’a proposé de passer la soirée chez ses Kopines à Fontlargias, le temps dédié à l’hésitation n’a pas dû excéder celui que je mets d’ordinaire à dire une bêtise au cours d’une dégustation. Mais Fontlargias, je m’en souviendais très bien pour y avoir dormi en tas dans le dortoir après une rude matinée de vendange chez ma Mémé adorée, puis m’être attablé avec en face de moi un casier de 6 Sierra du Sud 1995 extrêmement provocantes. Et quand on me provoque, pas d’équivoque, j’estoque. Bon là, pas sûr que je sois sorti vainqueur du duel, enfin c’est ce que les bonnes âmes présentes ont bien voulu m’en rapporter.

La Triplette infernale de Fontlargias.

Marie-Jeanne, Catherine et Béatrice. Bonne humeur et bonne table, les ingrédients idéaux pour un séjour détendu.

Après avoir grimpé en voiture une piste suffisamment longue pour vous mettre en appétit, s’il en était absolument besoin, on arrive à cette altitude bien particulière, aux alentours de 600m, où les pressions s’équilibrent, tout devient léger, votre estomac se détend idéalement, prêt à engloutir le moindre sanglier. Et cela tombe très très bien car nos hôtesses ont en commun une joie de vivre, un plaisir de vous accueillir qui éclabousse au premier contact et supplément gratuit non négligeable, elles possèdent de réels talents culinaires. En gros c’est un endroit parfait pour se retirer du Monde et réfléchir à son sort. Et rappelez-vous que les kilos pris en altitude sont plus légers et ne vous suivent pas à la descente.

De cette expérience à trois, elles en ont tiré un livre, reflet exact de leurs personnalités, qui relate en partie leur aventure et vous permettra à travers de nombreuses recettes de vous remémorer dans la grisaille de vos grandes villes ce temps où vous étiez si bien, assis à la table commune, à tenter d’échanger quelques mots avec ces touristes étrangers tout en les aidant charitablement à terminer leur bouteille de Poignée de Raisin. Vous avez jusqu’à fin novembre pour vous créer de beaux souvenirs en compagnie de notre triplette.

Le crapaud charmant

Il est arrivé comme ça, sans prévenir, sans une quille et il aurait voulu qu’on l’embrasse sur la bouche. Quel manque d’éducation chez le batracien moyen !

En toute fin de soirée nous avons été rejoints par un crapaud charmant qui, en vain, a tenté sa chance en nous tendant ses lèvres visqueuses, mais nos hôtesses n’ont pas semblé intéressées.

Triplette et coups de fourchette – Editions des 3 Toquées – 23€ à commander chez votre libraire ou en direct à Fontlargias

Gîte de Fontlargias
Marie-jeanne Rige
825 Chemin du Pègue
26770 Roche Saint Secret – Béconne

00 33 (0)4 75 53 68 10

http://www.gitedefontlargias.com/contact.php

gite.fontlargias@orange.fr

 

Raisin fait l’appli et le beau temps dans le vin naturel

vendredi 14 avril2017

Vous avez tous connu ça, le soir tombe, aussitôt votre cerveau reptilien vous envoie des messages d’angoisse. Si je m’égarais dans la forêt ou le désert, si j’étais attaqué par des bêtes sauvages, et surtout, si je mourrais de soif ? Où trouver un bon canon nature dans les plus brefs délais ? Grâce à Jean-Hugues Bretin, fini le flip ! Où que vos pas vous mènent, l’appli Raisin et son système de géo-alcoolisation vont vous sauver ! Je ne parle au futur que pour les Androïdiens car les Aillefaunistes connaissent Raisin depuis le début, et encore mieux depuis le lancement de la V2, qui n’est pas une fusée hitlérienne d’après ce que m’explique Jean-Hugues, mais la Version 2, plus riche, plus belle, plus sur le fruit, plus pratique pour repérer les SSS ( Spots Sans Sulfites ), échanger et partager les quilles qui ont bouleversé vos papilles.

Mais si comme moi, vous avez un téléphone coréen de marque ÇA M’SAOULE ou assimilé, la soif va continuer à vous torturer jusqu’à la sortie de la version Androïd de Raisin. Et notre intérêt est donc d’aider Jean-Hugues et sa gouleyante complice Olivia Mann à la mettre en ligne le plus vite possible. Pour cela, la prière ne suffit pas, c’est en participant joyeusement au crowdfunding que Raisin s’apprête à lancer qu’enfin, youpi, vous pourrez vous balader à Tokyo, Londres ou Madrid en sachant qu’à deux rues de là vous attend un caviste, un bar à vins ou un super restau avec des bouteilles de chez… non, on va pas citer de noms, il y en a trop de bons…

Soutenez Raisin, l’appli du vin naturel et financez la version Android, vous deviendrez peut-être l’heureux possesseur d’un des 20 tirages numérotés et signés par Michel-Tolmer-moi-même de la marche dans le désert imprimés en digigraphie format 30 x 45 !

 

Vendanges Solidaires, c’est parti !

lundi 3 octobre2016

vendanges-solidairesphoto-couv-fb-copie-glougueule

Ça aurait pu s’appeler les Restos du Foie, le Secours Quatre au litre ou Crois au Rouge français, mais dans tous les cas vous allez vous faire du bien en filant un coup de main à des vigneron-ne-s auxquels le ciel est tombé sur la tête. Comme le dit le grand Benoist Rey, mieux vaut boire du rouge que broyer du noir ! Pour participer, il vous suffira de vous rendre dans les restaurants et chez les cavistes participants ( liste sur la page facebook Vendanges Solidaires, une centaine d’établissements à ce jour ) pendant 3 semaines à compter d’aujourd’hui, et de vous laisser aller à votre pente naturelle, c’est à dire pratiquer l’altruisme gouleyant, le lever de coude responsable, l’abnégation de comptoir, aller presque jusqu’à la cuite philanthrope, bref, vous saigner aux quatre vins.

Si par malchance, vous êtes cloîtrés chez vous, il vous reste une solution, donner directement au bien nommé Pot Commun : http://www.lepotcommun.fr/pot/o9t50tns