Mimi, Fifi & Glouglou – Jargon

MFG-67-1MFG-67-2MFG-67-3MFG-67-4MFG-67-5MFG-67-6MFG-67-7-bis

10 réponses à “Mimi, Fifi & Glouglou – Jargon”

  1. pq écrit :

    La direction de Glougueule conseille à son aimable clientèle de déguster soigneusement chaque case, au besoin y revenir, s’y appesantir profondément, analyser chaque détail et recoin, la calligraphie exceptionnelle. Faites lentement pour une fois, car vous n’aurez rien d’autre à vous mettre sous l’œil avant trois semaines.
    Monsieur TOLMER et moi-même, partons en escapade claquer les bénéfices.
    Ni deux, ni quatre, trois devraient suffirent.
    PQ, le Gros Mité Directeur.

  2. dirpauillac écrit :

    Aaaaaahhhh !!!
    c’est que nous avons presque failli attendre !!!
    mais ça valait la peine
    🙂
    merci

  3. POYMIRO écrit :

    Alors on va dire que positivement je suis sensible au graphisme et que poétiquement et alambiquement les écrits m’imbibent… La vie va et vient ; toutefois, va mais ne revient pas…

  4. Philippe MARGOT écrit :

    C’est tout à fait cela. Et quand un sommelier me dit que son parfum rappelle la rose fanée, je demande toujours si c’est celui de Madame Meilland ou de la New Yorker…?

  5. BARTHE écrit :

    ce fût un enchantement avec un excellent retour en bouche… BRAVISSIMO et MERCI !!!

  6. Botte jean-charles écrit :

    Bonjour
    vous n’avez pas tort pour les sommeliers et les clients. Mais je serai heureux d’avoir un jour une scène avec les clients qui croit savoir mais qu’ils ne connaissent rien. C’est souvent le cas. Un jour, j ai reçu une lettre d’un client mécontent de ma part. En effet, il voulait un viognier après un pouilly fuissé. Je lui ai dit qu’il était léger après le fuissé de nicolas rousset en bio avec peu de soufre. Je lui conseille le vin que j ai gouté avec le chef de cuisine pour la bouillabaisse Rapatel blanc de nîmes sans soufre. Il a demandé après à un collègue d ouvrir un condrieu car moi je ne voulais pas lui servir. Mais un condrieu n est pas un viognier, c est condrieu. Si il avait voulu un condrieu je l aurai servi. Le client a été vexé car il s’était trompé. Vous savez la différence entre la france et la norvège par rapport au vin. En france c’était l’homme qui commande le vin, en norvège c’est la femme. Eh c’est vrai. Ensuite une autre anecdote à vous dire : à Oslo on ,e demande un bon accord met et vin avec des côtes d’agneau. Je dis Gamay clos des roches blanches biodynamie avec peu de soufre. La personne me dit clairement ” le gamay n est pas mon ami” je réponds “si vous voulez : je vous fais goûter si vous n”aimez pas vous changez” La personne goûte et pendant 30 minutes nous avons discuté. Il n ‘avait jamais gouté un gamay comme cela. Si c’étais un français…il aurait gouté et dit non je n aime pas…….Il n’aurait pas reconnu que j avais raison. En Norvège je m’éclate en France je m’emmerdais avec la clientèle. Les français croient tout savoir sur le vin et n y connaissent rien.
    Si vous vous cherchez un scénario sur la clientèle, j’en ai beaucoup à vous proposer. Entre le vin non chaptalisé qui est trop sucré, entre le vin très minéral qui pique etc………
    Voici quelque chose d’intéressant : http://vinpur.com/view.php?node=388
    Jean-Charles Botte Sommelier Heureux à Oslo

  7. pierre yves écrit :

    Monsieur Botte,

    Je reconnais bien les travers de quelques uns de mes sommeliers. Si le Condrieu n’est pas un viognier cela reste le cépage…dominant…du Condrieu je crois donc je ne vois pas où le client était idiot dans sa demande.
    C’est parfait d’être très technique et de savoir proposer de nouvelles choses aux clients mais il est bon de se mettre à son niveau et de comprendre que le vignoble est tellement complexe et change tellement ces dernières années qu’il est logique que 99% de nos clients soient perdus.
    Alors restez à Oslo si cela vous convient mais posez vous d’abord les bonnes questions squr votre attitude face aux clients avant de l’incriminer!!

    Sur le dessin j’ai tout de suite pensé à un “meilleur” sommelier du monde qui m’agace au plus au point lorsque je vais dans un merveilleux restaurant alsacien…..

  8. Denis Boireau écrit :

    Pas possible ce JC Botte; il est presque aussi drole que Tolmer!
    Jamais vu un sommelier qui s’interesse si peu a ses clients…pourvu qu’il reste a Olso.

  9. Denis Boireau écrit :

    Des qu’un Chateau etait cite dans “Les gouttes de dieu” sa cote grimpait.
    Maintenant que Tolmer en a parle, il faut envisager la meme chose pour les Chateaux Largent-Dubeurt et Lequde-Lacremiaire!
    Vite, investissez pour speculer sur Largent-Dubeurt et Lequde-Lacremiaire.

  10. Botte jean-charles écrit :

    Bonjour messieurs eh oui je sais je réponds seulement maintenant….car je viens seulement de voir les réponses de Denis et de Pierre yves……Euh comment vous dire Pouf Pouf….Vos réponses sont d’un ridicule…c’est vrai faites des dessins sur les français dans un resto, ce serait très drôle….
    ensuite
    1/ J’écoute toujours mes clients et croyez moi beaucoup surtout en France se trompent…
    2/ J’ai l’impression que vous voulez lyncher la sommellerie…vous faites ce que vous voulez…..En tout cas moi, je reste en Norvège ; au moins les clients ne me disent pas : je sais…je sais …je sais mais plutôt merci on a passez un grand moment…..
    Allez sans rancune
    Jean-Charles Botte sommelier heureux à Oslo http://vinpur.com/view.php?node=426

Laisser un commentaire