Sélection de Groins Nobles de La Dive 2014

27 janvier 2015

La Dive 2015 est annoncée.

19 janvier 2015

Comme chaque année, depuis approximativement belle lurette, se tiendront les deux journées de La Dive 2015. Mademoiselle Augereau nous dit que ce sera précisément les 1 et 2 Février dans les Caves Ackerman au 19 de la Rue Léopold Palustre à Saint Hilaire-Saint Florent sur la commune de Saumur, et ce, de 10h à 18h. Pour tous renseignements complémentaires vous pouvez consulter le site dédié : www.dive-bouteille.fr

La Dive 2015

Les 1 et 2 février de 10h à 18h dans les Caves Ackerman.

Encore un sept janvier de M…E

13 janvier 2015

Le 7 janvier 1901 naissait Marguerite Gouelle, ma grand-mère paternelle, à Heurtevent, petit village normand. Le 8 janvier 1897 c’était ma grand-mère maternelle Marcelle Baille à Cintheaux, autre coin de Normandie. Mais pour ce qui est des autres 7 janvier je pense à bien y regarder que ma famille pourrait la qualifier à l’unanimité de Journée de Merde. Avec mon frère Jacques, ce jour est celui où nous restons volontiers sous la couette. Si nous devons aller bosser, nous respectons scrupuleusement le code de la route, aucun excès quel que soit le domaine, même les suppliques énamourées de nos chéries n’y font rien. Il faut dire que le 7 janvier 1972 mourait Charles Quesnot, mon grand-père, dans un accident de la route, s’invitant avec son véhicule dans la salle à manger de cette maison mal garée en bord de route dans le hameau de Caillouet. La plaque de verglas sur laquelle il avait pris son élan aidant parfaitement sa Simca Chatelaine à perforer le mur qui lui a assuré une mort bien douloureuse alors qu’il se rendait au chevet de Marguerite, sa femme, qui s’était fait renverser et casser le col du fémur. Diagnostic de l’interne de garde : fracture ouverte du genou, il mourra dans la nuit d’une hémorragie interne.

Trinch!

Charles et moi trinquons à nos 5 et 55 ans dans son bistrot de Bretteville sur Laize

Lui et moi étions nés à cinquante ans d’écart, jour pour jour, et nous préparions l’anniversaire des 70 et 20 ans avec une joie un peu prématurée. Le mercredi 7  janvier 1987, c’était au tour de mon père Daniel d’aller s’encastrer sous un camion à l’arrêt en sommet de côte, le soleil rasant d’hiver l’ayant certainement ébloui. Un médecin qui occupait la voiture immédiatement derrière lui constata le décès et nous assura qu’à cette vitesse il n’avait rien vu et que sa mort avait été instantanée. Alors quand ce mercredi 7 janvier 2015 j’ai appris qu’un attentat dans les locaux de Charlie-Hebdo avait décimé l’équipe présente à la réunion de bouclage, je me suis dit que décidément il ne faisait pas bon mettre son nez hors les draps. Bon jusqu’ici on peut n’évoquer que des coïncidences, un mauvais karma ou des pneus de piètre qualité mais imaginez que je calanchasse un 7 janvier, là je ne voudrais vraiment pas être à la place de mon fils, là est peut-être la raison pour laquelle il tient à garder le patronyme corse de sa mère. Ou alors il aurait honte de son père ??????

Rédaction

9 janvier 2015

CHARLIE_redaction

Soldes

8 janvier 2015

CHARLIE_soldes

Mimi, Fifi & Glouglou – Voeux pieux

6 janvier 2015

MFG-86-1MFG-86-2MFG-86-3MFG-86-4MFG-86-5MFG-86-6MFG-86-7

Le Pet de Nath. Quelle longueur pour la mèche lente?

3 janvier 2015

Si le pet de nonne est un beignet soufflé et sucré de pâte à choux frite, le « Pet de Nath » est un gâteau dont un des composants est à base de chocolat, les autres ont été transmis par son arrière-grand- mère à Nathalie sur son lit de douleurs, alors qu’elle entrevoyait déjà cette lueur caractéristique que certains qui ont pu faire le trajet retour décrivent comme aveuglante, certes, certes, mais aussi apaisante, les autres ne balbutiant que « Hep Patron! La même chose! ». Vous remarquerez que la prudence a guidé les membres de cette famille qui a su mettre deux générations entre les détentrices de cette terrible recette.

Après le Pet de Nonne, le Pet de Nath arrive dans nos pharmacies.

Mythe ou légende : le gâteau que l’on voit quand on aborde la dernière ligne droite. En arrière-plan, les premières réactions après ingestion.

Ce gâteau à la saveur toute particulière nous a été vanté comme étant LE gâteau que l’on se devait absolument d’avoir goûté avant d’entamer la nouvelle année ou l’ultime saut. Si, comme je vous l’ai dit plus haut, le chocolat est susceptible d’être compté parmi les constituants de cette chose, pour le reste vous devrez consulter la table de Mendeleïev. Un temps de séchage de quatre à cinq jours avant dégustation est requis si vous voulez profiter pleinement de l’ensemble de la palette aromatique. Au delà il sera conseillé de le râper finement et d’en posséder sur soi en permanence l’équivalent d’une grosse boulette dans un gousset étanche tels que le firent les pionniers de la Croisière Jaune, vous ferez face grâce à lui à toutes sortes de situations dont vous sortirez victorieux, selon le laïus officiel fourni par la créatrice.

SAMU 83

Les infirmiers prêts à recevoir les premiers patients

C’est lors du lancement sur le second marché de la Société Capchémimi que Monsieur Tolmer et moi-même avons pratiqué cette expérience de l’extrême pour vous Fidèles Lecteurs. Le 31 Décembre 2014 a été le prétexte pour célébrer les 50 ans de mariage de Mimi , notre mannequin vedette, avec Nache, Claudine, Louloutte, Louisette qui sont dans l’ordre d’apparition : sa femme, sa secrétaire, son intendante et sa maîtresse, toutes regroupées en une seule personne enregistrée à l’état civil sous le patronyme de Gosse suivi du prénom Claudine. Nous étions là une petite cinquantaine venus pour les débarrasser de porcelets de lait et agneaux de Sisteron encombrants qui avaient eu l’étrange idée de venir s’empaler sur des broches disposées à trop faible distance d’un feu de bois, le résultat ne s’est pas fait attendre, six heures plus tard ils étaient admis au service des grands brulés. Nous les avons honorés et veillés dignement jusque fort tard dans la nuit en fumant des bâtons, buvant des eaux de vie et psalmodiant des incantations. Rien n’y fit.

A force, est-ce que Bach agace ?

25 décembre 2014

En ce jour de Noël, je vous conseille sans retenue l’écoute prolongée et répétitive de ce Jean-Sébastien Bach interprété par Les Basses Réunies, dirigées par Bruno Cocset. Une merveille que j’écoute en boucle depuis plusieurs semaines déjà et dont je n’arrive pas à me lasser. Cet étrange phénomène d’accoutumance musicale ne m’est arrivé que peu de fois par le passé et pour chacun d’eux j’en ai fixé l’instant par l’image du lieu où je me trouvais.

Une merveille pour Noël.

Bruno Cocset et Les Basses Réunies interprètent J-S Bach

En 68, planqué sous les draps pour ne pas me faire piquer pour le pion j’écoute le Pop-Club de José Artur, le plombier de Sheffield, Joe Cocker, me met un petit coup derrière la cafetière avec « With a little help from my friends ». James Marshall Hendrix va me claquer le beignet dans la foulée puis ce sera « Portrait of a romantic » de John Surman qui m’obligera à garer ma voiture sur le bord de la route et ouvrir toutes grandes mes oreilles. Et là, voilà ce CD N° 139 édité chez Alpha, que j’emprunte un peu au pif, un vieux fan écoute automatiquement toute production de ses idoles, je pose la galette dans le bousin et m’installe bien dans l’axe, seul à la maison j’ai mis à feu moyen histoire d’en profiter. Bien m’en a pris, l’orgue d’entrée t’envahit les tripes, suivent contrebasse et alto pour un trio mélodieux et lancinant, entêtant, magique. La programmation de ce CD est judicieuse, alternant chorals, sonates et trio. Indispensable je vous dis, à mettre entre toutes les mains. Quel lien avec le vin me demanderez-vous? Et bien, très bonne question, comme le cigare voici un complément qui ne fera qu’ajouter à votre plaisir, car le génie de cette galette est bien que l’on peut boire de tout en l’écoutant. J’ai essayé les bulles, facile, les blancs se laissent entrainer dans le tourbillon, les rouges s’y retrouvent très bien à table. Mais ce que j’ai préféré, c’est alangui dans le vieux fauteuil de la terrasse, face aux rayons d’hiver, un Bolivar d’un côté et le Vin de Méditation de l’autre pour équilibrer. Instants de béatitude parfaits, personne ne bouge, j’attends le 31.

 

Sélection de Groins Nobles à La Cartonnerie.

15 décembre 2014

Sur la toile Emrys.

1 décembre 2014

Voilà des gens, que sais-je, des jeunes je crois, qui par le truchement de la boite à lettres Glougueule sollicitaient notre conseil d’expert. Ils souhaitaient que nous leur donnions notre avis sur leur vin. Dans un premier temps, je tentais de les dissuader d’investir dans une aventure aussi hasardeuse, car qui nous connait un tant soit peu sait à quoi s’en tenir sur nos qualités de fins dégustateurs. Malgré cela j’ai reçu deux bouteilles de Emrys cuvée Hocus 2013, juste accompagnées d’une photocopie retraçant histoire et technique du domaine. Pas un mot, pas de numéro de téléphone, pas de trace dans les pages jaunes et blanches.

LA quille de Drutti et Gonzales

Hocus 2013 la cuvée de Driutti et Gonzales, vignerons mystérieux du Domaine Emrys .

Question immédiate : « De quoi t’est-ce qu’il s’agit? » Sont-ce de joyeux drilles qui auraient décidé de se moquer en créant tout spécialement pour Glougueule un vin fait de fonds de crachoirs ou une nouvelle approche du monde de la publicité. Se faire connaitre en ne disant rien, ne donner aucun indice, avais-je à faire à un fils de Séguéla? Et puis deux bouteilles? Je serais censé en envoyer une à mon compère parisien? Imaginez qu’à la dégustation j’aie un doute, un vague liège, un goût déviant. Que fais-je, si je me suis séparé de la jumelle? Pire, imaginez que cela soit bon, même très bon, voire excellent et là ce serait la version crapaud-buffle avec option nœud papillon. Vous vous êtes régalés, vous avez été étonnés. Vous avez choisi un jour où vous vous trouviez dans un bar à vins entouré d’un ami vigneron Corse venu vous livrer quelques cartons, du tenancier connu, outre par son appendice nasal et sa calvitie, par ses compétences indéniables de goûteur et d’autres attirés là par l’odeur du niellucciu frais. Ouverte sans cérémonial, j’ai irrigué mes camarades de ce vin sans mot dire. Chacun a relevé le nez et nous sommes tombés d’accord pour dire que c’était bon, après un certain temps d’ouverture cela aurait même pu être excellent, mais nous avons oublié de lui en laisser le temps. Donc bravo Jean François et consorts, ce vin m’a emballé, je dois même reconnaitre en ce jour du seigneur, avant vêpres et avouer mon lot de péchés de la semaine que j’y ai pris du plaisir et peut-être plus que je n’aurais dû mais maintenant la plaisanterie assez duré. Comment fais-je pour en obtenir quelques bouteilles? Sachez que tant que je n’aurai pas de réponse je resterai avec mon tire-bouchon posé sur le goulot de la survivante qui ne sera transférée vers la capitale chez Monsieur Tolmer qu’à réception d’une réponse concrète avec date de livraison dument enregistrée par un agent assermenté. Non mais faudrait pas croire que l’on peut me mettre la bave aux lèvres sans en subir les conséquences. Non je n’ai pas changé, j’ai juste modifié mon champ d’investigation, les bouteilles courent moins vite et ne s’enfuient pas en criant.