Archive pour la catĂ©gorie ‘Sylvie Augereau’

La Dive 2015 est annoncée.

lundi 19 janvier2015

Comme chaque année, depuis approximativement belle lurette, se tiendront les deux journées de La Dive 2015. Mademoiselle Augereau nous dit que ce sera précisément les 1 et 2 Février dans les Caves Ackerman au 19 de la Rue Léopold Palustre à Saint Hilaire-Saint Florent sur la commune de Saumur, et ce, de 10h à 18h. Pour tous renseignements complémentaires vous pouvez consulter le site dédié : www.dive-bouteille.fr

La Dive 2015

Les 1 et 2 février de 10h à 18h dans les Caves Ackerman.

Derain rayĂ© de l’AOC

mardi 14 janvier2014

Dom D

C’est un peu la même histoire qu’Olivier Cousin. Celle du vigneron qui préfère aller tailler plutôt que de se noyer dans les papiers. Trop petit pour tout décrypter. Mais trop gênant pour qu’on laisse passer.

 

 

 

Dominique Derain s’ébat sur 6 hectares (un de plus qu’Olivier Cousin !). Il est des pionniers de la biodynamie en Bourgogne (pareil qu’Olivier), bien avant que ces chinoiseries ne soient à la mode. Alors oui, il l’a souvent ouverte. Mais là, il est resté bouche bée.

 

 

 

En avril dernier, Dominique met en bouteille deux barriques de Pommard 2012 et cinq de Gevrey 2012. Le vin était bon. Ça tombait bien, il manquait de trésorerie et les clients réclamaient.

 

 

 

Entre labours et ébourgeonnage, Dominique enfume une facture de 80 Euros émanant de l’organisme qui contrôle les Appellations (il se nomme ICONE en Bourgogne). Il appelle. Il écrit. Aucune réponse jusqu’à un recommandé qui lui signifie qu’il n’est « plus habilité à produire des vins d’AOC. » Convocation devant une commission de 22 personnes. Dominique s’acquitte des 80 Euros et puisqu’il est désormais à jour, on lui dit qu’on va pouvoir le contrôler. Humour ?

 

 

 

Pas tant… ICONE débarque. Inspection de la cave. Dépeçage des papiers. Le prévenu a mis en bouteille 8 semaines avant la date inscrite sur le cahier des charges de l’Appellation. Pour Pommard et Gevrey-Chambertin, c’est juin et pas avant.

 

 

 

Dominique découvre la nouvelle règle au moment du contrôle. « On a trop de trucs compliqués à lire. On a pas le temps. Mais pour une leçon, c’est trop cher payé ! »

 

 

 

Ces 3 500 bouteilles n’auront pas droit Ă  l’AOC. Mais sur les 20 000 que le domaine produit, ces Pommard et Gevrey-Chambertin sont les plus prestigieuses. « Plus de 35% du revenu de la maison. Il n’y a pas eu de dialogue. Ceci relève plus d’acte de rĂ©pression que des principes prĂ©tendus par ICONE d’accompagnement Ă  l’Ă©laboration de vin d’AOC.

 

 

 

Si j’ai agit ainsi c’est justement pour garantir la qualitĂ© de ces vins.

 

 

 

Une telle décision peut mettre en péril le domaine déjà en situation critique dû aux volumes de récolte des 4 dernières années. Est-ce une volonté de nuire ou pur coïncidence ? Je reste défenseur des AOC et bien déterminé à continuer cette bataille.

 

 

 

Mais comme disait Mandela : « seul c’est bien difficile ». »

 

 

 

Si vous êtes Chinois et prêts à investir dans un joli domaine bien entretenu :

 

Dominique Derain <dc.derain@wanadoo.fr>

Pour qui sonne le glou

dimanche 5 janvier2014

A la demande gĂ©nĂ©rale après Ă©coute de l’Ă©mission « Interception » sur France-Inter, vous trouverez ci-dessous l’article Ă©crit par Sylvie Augereau en septembre 2013.

J – 15.

Le 2 octobre, on va enfin savoir Ă  quelle sauce

il faut cuisiner Olivier Cousin.

Le vigneron percera une barrique

au cas où on en manque…cousin olivier (4)


Il aura fallu deux ans pour arriver au jugement.

Le mercredi 2 octobre, on saura si le vigneron angevin est taxé ou relaxé.

Souvenez-vous (cf article Tous Cousins, http://www.glougueule.fr/2011/10/tous-cousin/), à force de jeux de mots potaches et d’insoumissions ludiques, Olivier Cousin avait fini par agacer les corporations locales.

Dans l’idée, on lui reprochait de faire du tort à son appellation en usurpant son nom, auquel il n’avait pas droit.

Dans l’absolu, il lui fait plutôt du bien en la vendant dans le monde entier.

Dans les faits, on en aura jamais autant parlé…

Une jolie campagne de com qui risque de lui coûter quelques dizaines de milliers d’Euros.

La plus grosse des charges retenues l’accuse d’avoir mentionné « Anjou-Pur-Breton » sur 4000 bouteilles alors que, comme le mentionnait l’étiquette au recto, il se revendiquait « Vin de Table ».

Dans cette sous-catégorie, l’appellation est donc interdite, ainsi que tous termes valorisants : Olivier avait aussi mentionné « domaine » alors qu’on y a pas droit.

On lui reproche encore de ne pas tenir à jour ses cahiers de cave, son administratif… une toute une nouvelle arme de papier qui étouffe consciencieusement les petits vignerons sans secrétaire…

Le 2 octobre, lendemain de son anniversaire, on saura donc si c’est sa fête.

Mais quoiqu’il arrive, il veut le célébrer : vous êtes tous invités à pique-niquer devant le tribunal d’Angers à 12h. Apportez le solide, il aura le liquide !

Et si la note est vraiment salée, nous lancerons un Cousinthon.

Appel Ă  toutes les voitures

vendredi 15 novembre2013

Le dernier bastion de la biodiversité viticole risque de s’écrouler. Au Domaine de Vassal, on a sauvé les cépages oubliés et des variétés inédites des plus grands cépages. Mais l’INRA doit faire des économies. Peut-être celle de la dernière chance de régénérer notre vignoble usé d’avoir trop cloné.

(suite…)

Sans domicile food, The livre

lundi 24 juin2013

Street (suite…)

2013 Ă  la douzaine

lundi 14 janvier2013

Vous avez raté la fin du monde.

Le bus pour la manif de dimanche Ă  Paris Ă©tait plein.

Il n’y a plus votre taille aux soldes …

Nous vous offrons l’ULTIME CHANCE d’assurer en 2013.

La Dive Bouteille présente :

48 HEURES POUR SURVIVRE EN 2013

Starring plus de 150 comédiens venus du monde entier, moins bien payés que Gégé, mais bien mieux abreuvés !

Des têtes d’affiches : Gérard Gauby, Antoine Arena, Marcel Richaud, Claude Courtois, Marie Lapierre, Bernard Plageoles, Elian Da Ros, Thierry Germain, Philippe Valette, Jean-Baptiste Sénat, Benoît Lahaye, Vincent Laval…

Des jeunes premiers (on ne peut pas tous les citer, la liste est bien mieux achalandée qu’aux Césars, ci -dessous)

Des étrangers : rien moins que quatre Géorgiens qui ont inventé le vin ! Des Italiens qui le ressuscitent dont le rarissime Massa Vecchia qui ne sort jamais de son pays. Lo mejor de l’Espagne ! Du Chili, de l’Argentine, de la Serbie et même un super vigneron de l’Oregon parce que les Américains peuvent sauver le monde….

Si après ça vous n’êtes pas réconcilié avec la belle famille et qu’on ne vous confie pas la carte des vins aux diners, la direction décline toute responsabilité.

14è Dive Bouteille

3-4 février à Brézé (49) – 10h-18h

Champagne

Hélène et Bertrand Gautherot, Vouette Sorbée

Benoît Lahaye

Thierry Demarne, Demarne-Frison

Vincent Laval

Alsace

Audrey et Christian Binner

Jean-Christophe Bott, Bott-Geyl

Stéphane Bannwarth

Jura

Etienne Thiebaud, Cavarodes

Evelyne et Pascal Clairet, la Tournelle

Philippe et Tony Bornard

Savoie

Jean-Yves Peron

Jacques Maillet

François Grinand, le Perron (Bugey)

Bourgogne

Adrien Roux, Maison Caroline Marion (Chablis)

Vincent Thomas, la Chappe

Catherine et Jean Montanet, la Cadette (VĂ©zelay)

Catherine et Claude Maréchal

Yann Durieux, Recrue des Sens (Htes CĂ´tes)

Fanny Sabre

Jean-Pascal Sarnin et Jean-Marie Berrux

Julien Altaber, Sextant

Isabelle et J-Y Vantey, Rouges Queues

Cécile et Philippe Valette (Pouilly-Fuissé)

Claire et Fabio Montrasi, les Rontets (P-Fuissé)

Philippe Jambon (Mâconnais)

Arnaud Combier (Saint-VĂ©ran)

Beaujolais

Marie et Matthieu Lapierre

Geneviève et Jean-Claude Chanudet, Chamonard

Christophe Pacalet

Carole et Nicolas Testard

Georges Descombes

Karim Vionet

Raphaël Champier

Jean-Claude Lapalu

Bordeaux et Sud-Ouest

Michel Favard, Meylet (Saint-Emilion)

François Décombe, La Haie (Bordeaux)

Franck Pascal, Jonc Blanc (Bergerac)

Béné et Grég Hubau, Moulin Pey-Labrie (Fronsac)

Elian Da Ros (Marmandais)

Magalie et Ludovic Bonnelle, le Pech (Buzet)

Yvonne Hégoburu, Souch (Jurançon)

Mathieu Cosse (Cahors) et La Coste (Provence)

Simon Busser (Cahors)

Stéphanie Roussel,Lassole (Marmandais)

Sylviane et Michel Issaly, la Ramaye (Gaillac)

Myriam et Bernard Plageoles (Gaillac)

Marc Penavayre, Plaisance (Fronton)

Dominique Andiran, Haut Campagnau (Gers)

Nicolas Carmarans (Entraygues, Aveyron)

Patrick Rols (Entraygues, Aveyron)

RhĂ´ne

Jean-Michel Stéphan (Côte Rôtie)

Béa et Hervé Souhaut, Romaneau d’Estezet (St-Jo)

Valérie et Philippe Chaume-Arnaud (Vinsobres)

Marcel Richaud (Cairanne)

Guy et Thomas Jullien, ferme St Martin

Claudie et Bertrand Cortellini, Rouge Garance

Laurence et Antoine Joly, Roche Buissière

Philippe Viret

Jérôme Jouret (Ardèche)

Manu Cunin et Vincent Fargier, Deux Terres (Ardèche)

Gérald Oustric, le Mazel (Ardèche)

Gilles Azzoni, la Bégude (Ardèche)

Hélène et Christophe Comte, Le Vigneau (Ardèche)

Andrea Calek (Ardèche)

Languedoc

Delphine et Julien Zernott, Pas de l’Escalette

Thierry Navarre (Saint-Chinian)

Yannick Pelletier (Saint-Chinian)

Blandine et Pierre Jequier, Foulaquier (Pic St L)

Charlotte et Jean-Baptiste SĂ©nat (Minervois)

Gilles Azam, les Hautes Terres (Limoux)

Anne-Marie Lavaysse, Gimios (Minervois)

Bernard Bellahsen, Fontedicto

Emile Hérédia, les Dimanches

Laetitia Ourliac, Fond Cyprès (Corbières)

Maxime Magnon (Corbières)

Axel PrĂĽfer, le Temps des Cerises

Alain Allier, Mouressipe (Gard)

Roussillon

GĂ©rard et Lionel Gauby

Tom Lubbe, Matassa

LoĂŻc Roure, Domaine du Possible

Edouard Laffitte, le Bout du Monde

Jacques de Chancel, l’Ausseil

Philippe Wies, La Petite Baigneuse (Maury)

Jean-Louis Tribouley

Bruno DuchĂŞne (Collioure)

Manuel Di Vecchi, Vinyer de la Ruca (Banyuls)

Jean-Luc Chossart, Jolly-Ferriol

Gyslaine et A. Castex, Casot de Mailloles (Banyuls)

Christine Campadieu, Tour Vieille (Collioure)

Provence – Corse

Antoine et Jean-Baptiste Arena (Corse)

Jean-Baptiste Dutheil, Sainte-Anne (Bandol)

Peter Fischer, Revelette

Jean-Christophe Comor, Terres Promises

Satellites

John Wurdeman et Malkhaz, Pheasant’s Tears (Géorgie)

Soliko Tsaishvili, Chveni Gvino-Our Wine (GĂ©orgie)
Nikoloz Antadze, Antadze Winery (GĂ©orgie)

Estelle et C. Bongiraud, Francuska Vinarija (Serbie)

Paolo Vodopivec, Venezia Giulia (Italie)

Anna et Eric Narioo, Vino di Anna, Etna (Italie)

Francesca Sfondrini, Massa Vecchia, Toscane (Italie)

Clémentine et Gian-Marco Antonuzi, le Coste (Italie)

Luca Roagna, Piémont (Italie)

Fernando Garcia, Comando G, Madrid (Espagne)

Olivier Rivière, Rioja (Espagne)

Luis Arnedo, Bodegas Lacus, Rioja (Espagne)

Vincent Wallard et Emile Hérédia, 4 Manos (Argent.)

Louis-Antoine Luyt, Le Vin Perdu (Chili)

Joseh Pedicini, Montebruno, Oregon (US)

Autres potions

Julie et Cyril Laudet, Laballe (Armagnac)

Guilhem Grosperrin, la Gabare (Cognac)

Julien Frémont (cidres)

Jacques Perritaz, Cidrerie du Vulcain (Suisse)

Laurent Cazottes (eaux de  vie, liqueurs)

Ludo et Stéph Hardouin, Brasserie de la Pigeonnelle

Nathalie et Edgar Lefort, Vinaigrerie la Guinelle

Les Cafés nature d’ Hippolyte Courty

Loire – Vaisseau Mère

JĂ©rĂ´me Bretaudeau, Bellevue (Muscadet)

Marc Pesnot, la Sénéchalière (Muscadet)

J Bresteau et M Houtin, Grange aux Belles (Anjou)

Philippe Delmée (Anjou)

Geneviève et Nicolas Bertin, l’Echalier (Anjou)

Olivier Cousin (Anjou)

Sylvain Martinez (Anjou)

François Saint-Lô (Anjou)

SĂ©bastien Bobinet (Saumur-Champigny)

Eric Dubois, Clos Cristal (S-Champigny)

Antoine Sanzay (S-Champigny)

Thierry Germain, Roches Neuves (S-Champigny)

Sylvain Dittière, Porte Saint-Jean (S-Champigny)

Caroline et Antoine Foucault, le Collier (Saumur)

Arnaud Lambert, Brézé (Saumur)

Romain Guiberteau (Saumur)

Nicolas Reau (Anjou-Chinon)

Patrick Corbineau (Touraine-Chinon)

Fred Sigonneau, de l’R (Chinon)

JĂ©rĂ´me Lenoir, cave des Roches (Chinon)

François Blanchard, le Grand Cléré (Touraine)

GĂ©rard Marula (Touraine-Chinon)

Catherine et Pierre Breton (Bourgueil-Chinon)

Lise et Bertrand Jousset (Montlouis)

SĂ©bastien Brunet (Vouvray)

Mathieu Cosme, Beaumont (Vouvray)

Frantz Saumon (Montlouis)

C. et D. Delecheneau, Grange Tiphaine (Mtlouis)

Grégory Leclerc, Chahut et Prodiges (Touraine)

Noella Morantin (Touraine)

Pascal Simonutti, le Pré Noir (Touraine)

Brendan Tracey (Touraine)

Moses et Pascal Potaire, les Capriades (Touraine)

Aurélie et Jean-Luc Tessier (Touraine)

Cyrille Sevin (Cheverny)

Olivier  Lemasson, les Vins Contés (Touraine)

Christian Venier (Touraine)

Claudine, Claude et Etienne Courtois (Sologne)

Reynald Héaulé (Orléannais)

Noella et J-P Robinot, l’Ange Vin (Jasnières)

Renaud Guettier, La Grapperie (CĂ´teaux du Loir)

Alexandre Bain (Pouilly-Fumé)

Mathieu Coste (CĂ´teaux du Giennois)

Jean Maupertuis (Côtes d’Auvergne)

GĂ©raldine et C Pialoux, Picatier (Cts Roannaises)

Cousinade

jeudi 3 mai2012

Olivier Cousin tenait Ă  vous remercier.

Même si rien n’est encore joué,

il veut célébrer le grand élan de solidarité pendant trois belles journées.

Voilà des mois que le vigneron angevin qui n’a pas le droit de dire d’où il vient cherche à vous dire merci.

Ces 1 300 signatures venues du monde entier l’ont beaucoup touchées. Même si on ne sait pas encore si elles ont ému le procureur chargé du dossier… Résultats probablement fin mai.

Peut-ĂŞtre aurons nous alors une autre bonne raison de faire la fĂŞte les 15, 16 et 17 juin chez Olivier.

« En fait, je voulais rencontrer tous ces gens qui m’ont soutenu. » prétexte l’accusé. « Et comme je ne sais pas faire de longs discours, on va écouter de la musique ! »

Pas moins de dix concerts, des spectacles sous chapiteau et du théâtre de rue , le tout bien arrosé par des vignerons de même jus.

Le tout à Martigné-Briand (49), sur les lieux même du crime…

Vendredi 15 juin, 21h – 1h

Compagnie Tralala Splatch « le Cabaret pataphysique »

Concert de blues

15 euros sur réservation

Samedi 16 juin, 17h – 2h

Concerts, dégustations de vins nature, spectacles

Entrée libre

Dimanche 17 juin, 11h – 19h

Pique-nique campagnard (on apporte son panier)

Concerts et spectacles

Entrée libre

18 h : spectacles de clôture

Compagnie Bernadette Bousse

Tralala Splatch « le Cabaret pataphysique »

15 euros sur réservation

tous les groupes sur www.myspace.com/anjoufeu2012

Réservations et contact : Eric 06 85 82 76 52 – lasouze.com@bbox.fr

Tous Ă  la campagne!

vendredi 16 décembre2011

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiii !

mardi 6 décembre2011

Merci à vous tous qui avez rendu le sourire, la niaque et la soif à Olivier Cousin!

Il est allĂ© ce matin porter son dossier Ă  la gendarmerie (c’est la procĂ©dure qui file ensuite vers le procureur), gonflĂ© par les multiples articles dans la presse et fier de tous les gentils tĂ©moignages que vous lui avez adressĂ©s. Il veut mĂŞme en faire un livre…

Le brigadier s’est Ă©tonnĂ©.

Plus de 2 000 signatures…

« Vous avez beaucoup d’amis! »

Peut-ĂŞtre suffisamment pour calmer un peu ses quelques ennemis…

Notre bon avocat est confiant (merci Eric!).

Nous vous tiendrons au jus des sanctions.

La Loire est dure. Mais c’est la Loire…

Tous Cousin!

mardi 4 octobre2011

Je parie que vous connaissez tous Olivier Cousin, vigneron angevin Ă  MartignĂ©-Briand dans le Maine-et-Loire ! DĂ©solĂ©e, les mentions gĂ©ographiques sont censurĂ©es parce qu’Olivier s’est auto-dĂ©classĂ© en Vin de Table et qu’on a pas le droit d’y afficher d’oĂą vient le raisin. Disons seulement qu’il mĂ»rit gĂ©nĂ©reusement sous la position GPS longitude -0,42834000 – latitude 47,23584000, qu’il n’a jamais connu de pesticide et que ses chevaux s’en gavent.

Bravo et merci : nous avons dépassé les 1 200 signatures!!!!

mais, svp, n’oubliez pas d’indiquer vos nom-prĂ©nom-profession et localitĂ© (avec code postal)

Pitié!!!!
Sylvie A
(pour les vignerons, nous indiquons une vague appellation….)

L’histoire du domaine a quelques générations derrière elle. Celle d’Olivier s’écrit avec son grand-père qui, au sortir de la guerre, refuse d’écouler les stocks chimiques de l’armée sur le nouvel ennemi mauvaise herbe. « Les désherbants ont fait du Layon la rivière la plus polluée du Maine-et-Loire. Avant on pouvait se laver dans la rivière, maintenant il faut se laver si on tombe dedans. » Les chenins ne font pas des chats et Olivier a gentiment suivi sa voie, sans jamais fermer la porte à ceux qui marchaient dans le bon sens agricole. Entre 1990 et 2000, une exploitation (exploiter, ça aussi c’est un sacré verbe…) viticole sur quatre a disparu en France, au détriment des petites et moyennes bien entendu (source Agreste 2010). « En 1980, nous étions 120 vignerons, 800 vendangeurs et  5 bistrots pour 800 hectares de vignes à Martigné Briand. Aujourd’hui, nous sommes 40 exploitants agricoles, 2 cultivateurs, 40 vendangeurs et 2 bistrots pour 850 hectares de vignes à Martigné pas briand! » Les vendanges manuelles sont de moins en moins pratiquées mais de plus en plus contrôlées. Olivier en a encore fait les frais l’an dernier…

VoilĂ  oĂą le feuilleton bucolique s’enraye : notre Charles Ingles (il met souvent les mĂŞmes chemises Ă  carreaux et va sans cesse couper du bois pour rĂ©chauffer ses beaux enfants) est devenu l’objet de moultes persĂ©cutions administratives et autres descentes des fraudes. L’emmerdeur est dans le collimateur… VoilĂ  20 ans, Olivier et quelques irrĂ©ductibles dĂ©cident de ne plus cotiser pour l’interprofession sensĂ©e dĂ©fendre et promouvoir la viticulture ligĂ©rienne, « aux antipodes » de la sienne. Seul, il assumera 15 ans de procès. « C’était ma mission de foutre le bordel. J’ai perdu hier : mon compte a Ă©tĂ© bloquĂ© par huissier. » Les Bordelais, groupĂ©s et solidement avocatisĂ©s, viennent d’entamer une procĂ©dure contre ces mĂŞmes « Cotisations Volontaires Obligatoires » (vous avez bien lu). Mais le petit cheval est restĂ© cible facile dans le mauvais temps…

En 2003, alors que le raisin n’en peut plus de soleil, on autorise la chaptalisation et l’acidification en AOC Anjou. Olivier se cabre. En 2005, millésime solaire également, il arrête l’AOC pour se confiner en Vin de Table, « le seul qu’on ait pas le droit de chaptaliser ! » Mais aussi celui qui ne tolère aucune indication géographique sur l’étiquette… Beaucoup de grands vignerons en Anjou s’y sont résolus mais la plupart ne sont pas d’ici (Mark Angeli, Richard Leroy…) Olivier y est né. Son raisin y grandit et l’envie de le dire aussi. Alors il glisse un discret « vigneron angevin » sur quelques étiquettes, tamponnent certaines « Anjou » et marquent ses cartons d’un « Anjou Olivier Cousin » aux initiales rouges (AOC). Parce qu’il est « fier d’être angevin. ». Et ce qui devait arriver… La Répression des Fraudes sonne, constate, photographie, préconise 30 000 Euros d’amende et en conclue qu’il « fait du tort à son appellation. »

Taratata. Olivier Cousin fait du bien à son appellation. Il n’en a pas besoin pour vendre son vin jusqu’au Japon. Et c’est une gloire pour cette région dans la peine (le prix du rosé au négoce est celui d’il y a 30 ans) qu’il en propage le nom. Mieux, le bien qu’il fait à l’extérieur se voit à l’intérieur : ici, Olivier Cousin est le papa de beaucoup de jeunes vignerons. C’est chez lui qu’on se réfugie quand on a des soucis. Il les abreuve de bons conseils, les nourrit souvent et leur distribue parfois ses vignes. Et c’est encore lui qui enseigne le cheval de trait à tous et le montre à la télévision. Une sacrée belle image pour la région…

C’est pourquoi nous vous proposons de signer cette lettre au procureur, en nous envoyant vos noms-prénoms-professions-localisation.

Lettre au procureur

Nous, vignerons, journalistes, cavistes, importateurs et amateurs de vins affirmons notre soutien Ă  Olivier Cousin.

Nous nous indignons qu’on l’accuse de nuire à son appellation.

Olivier Cousin incarne une des plus belles images angevines. Sa médiatisation en est témoin. Ses pratiques culturales respectent son terroir. Le vin qui en émane le traduit sans aucune interférence et propage l’identité angevine dans le monde entier.

Mieux, Olivier Cousin est un des acteurs principaux du renouveau du vignoble : il soutien activement et physiquement les jeunes installations.

Enfin, il est à l’origine de la révolution du cheval de trait dans toute la Loire.

Nous, vignerons, journalistes, cavistes, importateurs et amateurs de vins, apportons notre appui solidaire à Olivier Cousin et dénonçons les persécutions dont il est l’objet.