Archive pour la cat√©gorie ‘Michel Tolmer’

Mimi, Fifi & Glouglou РOcéan de sagesse

mercredi 18 mai2016

MFG-127-1MFG-127-2MFG-127-3MFG-127-4MFG-127-5MFG-127-6MFG-127-7MFG-127-8

Le Very Nice Petit Salon des Vignerons Glougueule le 9 mai

mardi 12 avril2016

Alors que nous ne nous pr√™tions m√™me pas vie au-del√† de la fin du deuxi√®me mill√©naire, voil√† que nous f√™tons cette ann√©e nos dix ans d’existence. Quoi de mieux pour c√©l√©brer cette d√©cade fulgurante, o√Ļ nous avons habilement su √©viter les embuches d’un potentiel succ√®s mondial, qu’une r√©union sous le soleil avec des amis vignerons. La place √©tant limit√©e, seuls vingt et un d’entre eux seront l√† pour l’occasion le lundi 9 mai √† partir de 11h dans les locaux du restaurant Mr. Caramel au 50 Bd Jean Jaur√®s √† Nice. Zo√©, la force vive de Glougueule et notre espoir pour nos vieux jours, a dessin√© l’affiche que vous pourrez vous arracher d√®s le lendemain sur le site au tarif habituellement d√©risoire de 15‚ā¨.Petit Salon Glougueule-web

Mimi, Fifi & Glouglou – Complot

lundi 4 avril2016

MFG-128-1.MFG-128-2MFG-128-3MFG-128-4MFG-128-5MFG-128-6MFG-128-7

Mimi, Fifi & Glouglou – Cuisine au vin

jeudi 25 février2016
MFG-126-1MFG-126-2MFG-126-3MFG-126-4MFG-126-5MFG-126-6MFG-126-7MFG-126-8MFG-126-9MFG-126-10Histoire inspirée par Audrey B.

Mimi, Fifi & Glouglou mettent les voiles pour le Jura

lundi 15 février2016

Flyer Jura

Mimi, Fifi & Glouglou – Panique

jeudi 4 février2016

MFG-124-1MFG-124-2MFG-124-3MFG-124-4MFG-124-5MFG-124-6MFG-124-7 alter

L’Epure est angevine

mardi 26 janvier2016

L'Epure, les vrais, les durs copieHommes de Loire, femmes lig√®res, Angevines de poitrine, Angevins d’honneur, Peuple du schiste et du chenin, gagnants du grolleau, venez tous nous rejoindre, nous l’√Čpure et durs, vendredi 29 janvier √† partir de 19h au Pifom√®tre* √† Angers, o√Ļ nous vous attendons pour une soir√©e √† dur√©e ind√©termin√©e avec du vin, de l’encre, de la salive et j’arr√™te l√† la liste des fluides. Philippe Quesnot avec ses 30 nuances de gros rouge tout juste r√©√©dit√©es pour cause de triomphe, Eva Robineau et Antonin Iommi-Amunategui, deux auteurs de Tronches de vins 1 & 2, le guide qui est √† B…& D… ce que Musset est √† Musso et Michel Tolmer avec Mimi, Fifi & Glouglou 1 & 2 seront l√† en chair et en os (plus en os pour certains) pour vous d√©dicacer leurs ouvrages et vous expliquer ce qu’il faut penser de la densit√© de plantation du guidoulenc dans les terroirs de marnes gr√©seuses.

Puis Philippe Quesnot et Michel Tolmer s’associeront dimanche 31 et lundi 1er avec la Dive au gratin des vignerons nature pour vous proposer √† nouveau leurs ouvrages et une s√©lection de t-shirts Glougueule. Cela se passera dans les caves Ackerman √† Saumur de 10h √† 18h. Renseignements sur www.divebouteille.fr

Le Pifom√®tre 64 Rue Bressigny, 49100 Angers –¬† T√©l√©phone¬†: 02 41 77 92 14

Mimi, Fifi & Glouglou – Avirons

lundi 11 janvier2016

MFG-125-1MFG-125-2MFG-125-3MFG-125-4MFG-125-5MFG-125-6MFG-125-7

Le Cadran Lunaire accueille les Durs de l‚Äô√Čpure le samedi 16 janvier

mercredi 6 janvier2016
D√©dicace √† la Librairie le Cadran Lunaire √† M√Ęcon le samedi 16 janvier √† partir de 14h30.

Librairie le Cadran Lunaire
27 rue Franche
71 000 Macon
Tél. : 03 85 38 85 27

Antoinette et Jean-Marc de la Librairie le Cadran Lunaire √† M√Ęcon ont d√©cid√© d’attaquer tr√®s fort l’ann√©e 2016 et, en cons√©quence, d’inviter deux pointures incontournables du monde de l‚Äô√Čdition. Pr√®s de 500 parutions pour ce seul mois de janvier, mais qui inviter? Vers qui porter son choix? Quelles stars accepteraient? Apr√®s avoir cherch√© longtemps mais peu r√©fl√©chi, leur choix s’est port√© sur nous. A vrai dire en premier lieu sur Michel, mais Michel est bon camarade, alors une fois le pied engag√© dans l’embrasure de la porte, je n’ai plus eu qu’√† la pousser et surjouer la surprise de l’invit√© malgr√© lui. Donc ce samedi 16 janvier nous irons d√©dicacer, porter la bonne parole en terre bourguignonne et √† l’occasion dispenser un de ces cours magistraux de d√©gustation qui ont fait notre renomm√©e et afflig√© nos amis vignerons et sommeliers.

Jean-Claude Pirotte – Quatre heures soupatoires

lundi 21 décembre2015

 » Une apr√®s-midi de fin d’hiver, √©blouissante et glaciale. J’ai travers√© la combe Lavaux, avec ses pans de rocher rouille et l’admirable pointe s√®che de ses arbres nus, p√©trifi√©s par le givre. Sur les versants de la c√īte, des fum√©es s’√©levaient toutes droites des tas de sarments que br√Ľlent les vignerons. Le pays bas – c’est le nom que donnent √† la plaine de Sa√īne les gens d’ici – s’√©tendait jusqu’au revermont dans un scintillement presque douloureux. C’est la lumi√®re d’une Bourgogne un peu sib√©rienne, quand le mercure du thermom√®tre, accroch√© dehors √† la porte du cellier, s’immobilise entre moins dix et moins quinze. On sait que cela ne peut durer, la s√®ve d√©j√† fr√©mit au cŇďur des ceps. C’est la saison d’explorer les combes, et de s’√©garer de la vall√©e de l’Ouche √† celle du Rhoin, parmi les mamelons et les escarpements de ce que, sur un ton de fiert√© malicieuse, l’homme de la c√īte appelle la montagne. √Ä l’horizon, vers le nord, le relief √©vas√© du Plain de Suzanne exhale une brume tr√®s fine, comme une haleine de songe.

J’ai d√©pass√© ChambŇďuf, qui est un village m√©lancolique, parce que la vigne semble l’avoir oubli√©. J’√©voque la ch√Ętelaine de Vergy, ses amours trahies, et comme il suffit de r√™ver pour que surgissent les lieux o√Ļ sont n√©es les l√©gendes, voici dress√©e devant moi la butte au sommet de laquelle cette amoureuse des premiers √Ęges du roman se lamente encore, entre les ruines de son manoir d√©mantel√©. Ce n’est pas aujourd’hui, cependant, la belle ch√Ętelaine, « cele qui m’ert et compaigne et amie », que je vais rencontrer, mais la boulang√®re ob√®se aux yeux lourds qui tient boutique √† L’√Čtang-Vergy.

Une minutieuse sonnette gr√™le tinte quand je pousse la porte. Il fait sombre, un po√™le gras de suie ronronne vaguement, sur le comptoir des verres sales moisissent, et les pains align√©s sur une √©tag√®re ont un air de vieux tromblons. Ceci est une √©picerie-tabac-boulangerie-caf√©-salon de coiffure qui m√©rite un d√©tour d’un si√®cle. Je m’assieds sur une chaise boiteuse, les coudes entre les ronds de verres de la table. Il fait tout de m√™me un peu moins froid que dehors.

Un raclement de savates pr√©historiques, et une voix plus rauque que celle d’Armstrong.

– Ce sera quoi ? Une omelette ?

J’ai r√©pondu d’accord, avec du vin bouch√©, si possible.

Une demi-heure de silence, ponctué par trois toussotements de fourneau.

Baveuse √† souhait, l’omelette. Et le vin, ah le vin ! Imaginez un velours d’un grenat subtilement moir√©, quelque chose de caressant et de robuste, une vision de beaut√© lointaine et violente, eh bien oui, la ch√Ętelaine de Vergy, le bouquet de ses amours perdues, le souvenir d’un baiser pulpeux et secret, tout cela qui, je le confesse, tient de la po√©sie la moins digne d’estime, tout cela s’empare de moi dans cet estaminet sordide, et la boulang√®re-√©pici√®re-coiffeuse, que je ne reconnais plus dans la p√©nombre, me chuchote √† l’oreille, d’une voix suavement rajeunie, que le philtre auquel je go√Ľte, c’est un morey des Monts luisants. « 

Jean-Claude Pirotte, Les contes bleus du vin, aux √©ditions Le temps qu’il fait